Accusée d'être homophobe, Emmanuelle Ménard en appelle à "mère Nature" contre la PMA et la GPA pour les couples gays

Publié à 08h04, le 06 juillet 2017 , Modifié à 08h04, le 06 juillet 2017

Accusée d'être homophobe, Emmanuelle Ménard en appelle à "mère Nature" contre la PMA et la GPA pour les couples gays
Emmanuelle Ménard © Captures d'écran Cnews

Emmanuelle Ménard aura réussi à marquer d'emblée les esprits. Le 3 juillet, la députée de l'Hérault donnait l'une de ses premières grandes interviews en tant qu'élue. C'est là que, sur BFMTV, elle a expliqué que, selon elle, un enfant élevé par un couple homosexuel aura plus de "difficultés dès le départ". Une prise de position vivement critiquée, ce que l'épouse de Robert Ménard ne comprend pas tout à fait.

Invitée de Cnews mercredi 5 juillet, la parlementaire est interrogée sur cette phrase. Et qu'elle n'est pas sa surprise de se voir accuser par des adversaires politiques d'être homophobe. Emmanuelle Ménard se défend :

"

Je ne me sens absolument pas homophobe. Je ne pense pas avoir de propos homophobes. Je pense qu'il faut revenir à la nature, tout simplement, à mère Nature qui depuis une éternité, depuis le début de l'Humanité, a fait en sorte que pour faire un enfant, il faut une mère et un père, il faut un homme et une femme.

 

"

Emmanuelle Ménard ne veut cependant pas seulement revenir à "mère Nature" pour s'opposer à l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules. La députée proche du FN en appelle aussi aux "textes internationaux". "Un enfant a droit à un père et une mère", martèle-t-elle. "L'adoption est faite pour protéger, elle est faite pour remédier à des accidents de la vie. Elle n'est pas faite pour s'accorder, pour s'arroger un droit à l'enfant", assure l'élue.

La députée estime également qu'elle n'a jamais dit qu'il fallait protéger les enfants élevés par un couple homosexuel d'un quelconque danger. "J'ai dit qu'il fallait protéger leurs droits, je n'ai pas dit qu'il fallait les protéger contre un danger. Je n'ai pas dit qu'un couple homosexuel était dangereux. Je n'ai jamais dit ça. Et quand on me traite d'homophobe, ça veut dire que les gens ne comprennent rien", poursuit Emmanuelle Ménard.  

Le Comité consultatif national d'éthique a rendu, le 28 juin dernier, un avis positif pour l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes. Mais, on le voit, tout le monde n'est pas favorable à cette évolution. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus