Affaire Kerviel : le député PS Yann Galut demande la création d’une commission d’enquête parlementaire et la révision du procès

Publié à 10h25, le 18 mai 2015 , Modifié à 16h48, le 18 mai 2015

Affaire Kerviel : le député PS Yann Galut demande la création d’une commission d’enquête parlementaire et la révision du procès
Jérôme Kerviel. © MARTIN BUREAU / AFP

Rebondissement dans l’affaire Kerviel face à la société générale après la publication d’un article de Mediapart. De nouvelles informations qui font réagir la classe politique, surtout de la part de la gauche qui demande une révision du procès et l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire.

#AU PS

"Si ces faits sont avérés, ils révèlent des dysfonctionnements particulièrement graves dans le système judiciaire de notre pays", écrit le député PS Yann Galut dans un communiqué de presse, ce lundi 18 mai. Il ajoute :

"

L'article de Mediapart nous amène également à nous interroger sur le rôle des banques et leur influence dans notre société et sur la justice de notre pays.

"

Face à ces nouvelles informations, le député socialiste demande trois choses :

"

1) La création d'une commission d'enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur cette affaire.



 

2) Le remboursement par la Société Générale des 2,2 milliards de cadeau fiscal et saisira le Ministre des finances Michel Sapin à ce sujet.



3) Demande au ministère de la justice d'une révision du procès Kerviel.

"

Il n’est pas le seul au PS à s’interroger suite à ces nouvelles révélations du pure-player fondé par Edwy Plenel. Ainsi le député socialiste Guy Delcourt demande lui "la vérité jusqu’au bout" :

Sur Facebook, c’est l’élue héraultaise Anne-Yvonne Le Dain, qui écrit :

"

Affaire #Kerviel : enfin !!! Enfin les choses commencent à sortir. Je l'avais écrit il y a quelques années. A l'époque, il me paraissait pour le moins étrange qu'une grande banque ait pu laisser filer 5 MdE sans s'en rendre compte, en laissant faire n'importe quoi à un cadre, qui n'était même pas chef de service.

"

#AU PG

De son côté, le Parti de gauche, qui a depuis le début défendu Jérôme Kerviel et soigné sa com’ par la même occasion, demande à ce que la justice soit rendue. C’est ce que demande Alexis Corbière :

Jean-Luc Mélenchon en profite quant à lui pour exhumer un de ses billets de blog de 2013 sobrement intitulé :

"

Kerviel est innocent !

"

#A EELV

Branle-bas de combat également du côté des écologistes. Ainsi le porte-parole d’EELV, Julien Bayou, a-t-il sillonné les plateaux télé et radio : Sud Radio, France 2, RMC, BFM TV. Son but : expliquer que l’affaire Kerviel est désormais une affaire Société générale et demander une révision du procès.

Ce que demande également l’ancienne candidate à l’élection présidentielle, Eva Joly, soutenue dans cette requête par Cécile Duflot :

#AU FN

A l'extrême droite aussi, on réagit. Par l'intermédiaire de Florian Philippot, le vice-président du FN. Pour l'eurodéputé, si ces informations sont "exactes", il faut "rouvrir l'affaire Kerviel". Dans le but d'en faire "le procès de la finance mondialisée", dit-il :

A l’origine de ce rebondissement, les affirmations de Mediapart selon lesquelles les dirigeants de la Société Générale étaient au courant des agissements de Jérôme Kerviel. Le site publie le témoignage d’une policière chargée de l'enquête, qui s'appuie notamment sur le témoignage d'un ancien salarié.

Ces nouveaux éléments ont émergé dans le cadre de l'information judiciaire ouverte en juin 2014 pour "escroquerie au jugement", "faux" et "usage de faux", à la suite d'une plainte de l'ancien trader. Chargé de ce dossier, le juge Roger Le Loire a auditionné début avril, selon le site d'information en ligne, la commandante de police Nathalie Le Roy, qui avait dirigé l'enquête sur les conditions de la perte de 4,9 milliards d'euros déclarée en janvier 2008 par la Société Générale.

"A l'occasion des différentes auditions et des différents documents que j'ai pu avoir entre les mains, j'ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier", a déclaré la commandante de police, selon Mediapart.

[EDIT 16h45 ] 

Lors d'une conférence de presse lundi 18 mai en fin de journée, Jean-Luc Mélenchon a demandé lui aussi une commission d'enquête sur cette affaire. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus