Agression de Samuel Lafont : Christine Boutin dénonce un acte "hétérophobe"

Publié à 20h01, le 23 avril 2013 , Modifié à 20h03, le 23 avril 2013

Agression de Samuel Lafont : Christine Boutin dénonce un acte "hétérophobe"
Christine Boutin sur BFMTV le 23 avril 2013 (image BFMTV)

Christine Boutin refuse l'idée que le débat actuel sur le mariage gay, et tout particulièrement la fronde des antis, ait pu faire augmenter le nombre d'agressions homophobes en France. Invitée de BFMTV ce 23 avril, quelques heures après l'adoption du projet de loi, la présidente du Parti chrétien démocrate préfère parler des violences "en général". Et insiste tout particulièrement sur ce qu'elle appelle la "violence hétérophobe".

Alors que Ruth Elkrief lui parle des derniers actes homophobes rapportés par les médias, Christine Boutin répond :

Je ne vous ai pas dit tout ce que j’ai subi durant ces six mois !

Naturellement je dénonce les agressions faites contre les couples homosexuels, tout comme celles faites contre les couples hétérosexuels ou comme la petite jeune qui a été poignardée sur une ligne de train.

Plus tard dans l'interview, la journaliste revient sur ce thème. "Des jeunes homosexuels se sont sentis agressés par le débat", soumet-elle à Christine Boutin. L'ancienne ministre insiste sur le fait que des jeunes "du côté hétérosexuel" ont également été agressés, et prend l'exemple de celle visant Samuel Lafont, membre du conseil national de l'UMP et de l'Uni, syndicat étudiant de droite, et contributeur actif sur internet de la bataille contre le mariage pour tous. 

Christine Boutin : "Il y a des jeunes qui ont été agressés aussi du côté hétérosexuel !" (...)

Ruth Elkrief : "Vous reconnaissez que le climat était très tendu …"

Christine Boutin :"Mais pour les autres aussi ! Vous avez vu ce jeune qui a été poignardé là-aussi..."

Ruth Elkrief  : "C’était apparemment une affaire de délinquance ..."

Christine Boutin :"On ne sait pas. Le parquet justement poursuit l’enquête car on n’en sait rien."

Pour Christine Boutin, il s'agit donc bien là d'une agression "hétérophobe". Le 21 avril, la préfecture de police de Paris a publié un communiqué pour aller à l'encontre de ce qu'elle appelle des "rumeurs"à ce sujet et parler d'une agression uniquement "crapuleuse" :

Concernant l’agression dont a été victime Samuel Lafont à la station de métro Odéon, là encore, une rumeur impute celle-ci à son engagement en faveur de la Manifestation pour Tous.

La préfecture de police tient à rappeler que les auteurs ont été interpellés le soir même grâce à l’exploitation de la vidéoprotection et que les différentes auditions ont permis d’établir que cette agression a uniquement pour origine des échanges de mauvais regards suivies d’insultes dégénérant en agression crapuleuse.

Du rab sur le Lab

PlusPlus