"Air Cocaïne" : l'assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen a participé à l'évasion des deux pilotes

Publié à 17h44, le 02 novembre 2015 , Modifié à 19h17, le 02 novembre 2015

"Air Cocaïne" : l'assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen a participé à l'évasion des deux pilotes
Pierre Malinowski en compagnie de Jean-Marie Le Pen © Capture d'écran via parolesdactu.canalblog.com

Après les déclarations brumeuses d'Aymeric Chauprade, c'est une autre personne proche du FN dont on apprend qu'elle est impliquée dans l'évasion des deux pilotes français mis en cause dans l'affaire "Air Cocaïne". France 2 révèle en effet, lundi 2 novembre, que l'assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen au Parlement européen "figure parmi les hommes qui ont aidé Pascal Fauret et Bruno Odos à échapper aux autorités dominicaines".

Auprès de la chaîne publique, Pierre Malinowski confirme avoir participé à l’opération, par "solidarité militaire" dit celui qui s'était engagé dans la Légion étrangère à 17 ans et a passé "huit ans au sein de l'Armée de Terre", comme il l'expliquait au blog Paroles d'Actu  en juin. Il affirme également n'avoir reçu "aucun centime" en échange de son implication.

Sur la fiche d'eurodéputé de Jean-Marie Le Pen sur le site du Parlement européen, Pierre Malinowski est présenté comme son "assistant accrédité" à Strasbourg.

Le site francetvinfo détaille :

 

"

Pierre Malinowski était à bord de la première embarcation qui a permis aux deux pilotes de fuir la République dominicaine. Le commando était composé de trois personnes. Un marin recruté sur place par les Français conduisait la vedette rapide, affrétée spécialement par Aymeric Chauprade, eurodéputé Front national, également à bord. Le troisième homme n’était autre que Pierre Malinowski.

"

Aymeric Chauprade a bien participé activement à cette évasion. Ce qu'il s'était dans un premier temps refusé à dire, tout en affirmant qu'il savait "beaucoup de choses" au sujet de cette fuite rocambolesque, jusqu'à une interview à Paris Match jeudi, dans laquelle il donnait les détails de sa participation. Les deux pilotes étant anciens militaires et Aymeric Chauprade ayant des liens avec l'armée, l'hypothèse selon laquelle des soldats, en activité ou non, Français ou non, auraient mis sur pied l'opération, avait été évoquée. Ce que confirme à demi-mots Pierre Malinowski en avançant l'argument de la "solidarité militaire".

Contacté par un journaliste de L'Express, Jean-Marie Le Pen semble se défausser de toute responsabilité en expliquant que Pierre Malinowski est "surtout un collaborateur d'Aymeric Chauprade". "Je me désintéresse totalement de cette affaire", ajoute le futur ex (?) président d'honneur du FN.

 

[Edit 19h05] Dans un communiqué publié peu avant 19 heures, il se désolidarise clairement de cette affaire et pointe encore plus ostensiblement Aymeric Chauprade :

"

Je n'ai eu connaissance des péripéties de l'affaire dite 'Air Cocaïne' que par les récits des médias ; j'y suis totalement étranger.



Monsieur Pierre Malinowski est un assistant parlementaire européen que je partage dans le cadre d'un mi-temps avec monsieur Aymeric Chauprade, dont il est très proche.



Dans ces conditions, il n'y a aucune raison valable pour que mon nom soit associé au développement de ce dossier

"

Toujours auprès de Paroles d'Actu, Pierre Malinowski décrivait pourtant avec beaucoup de ferveur son engagement politique auprès du patriarche frontiste, se présentant comme son "intime" et voyant en lui un "deuxième père" :

"

Jusqu’à l’année 2013, qui fut celle de mon adhésion au Front national, je n’avais jamais milité dans aucun parti. Jean-Marie Le Pen, je l’ai rencontré il y a cinq ans. Dans quelles circonstances ? Cela restera notre secret. Le destin a voulu que nous devenions intimes assez rapidement, car il appréciait mon combat pour l’honneur des vétérans oubliés [...]. Il est devenu comme un deuxième père pour moi. Peu importe ce que les gens pensent de lui, peu le connaissent vraiment. Il est loin de l’image nauséabonde que lui prête la mafia médiatique.

"


À LIRE SUR LE LAB :

Air Cocaïne : ce qu'Aymeric Chauprade (FN) refuse de dire sur son implication dans l'évasion des pilotes

Du rab sur le Lab

PlusPlus