Benoît Hamon plaisante sur son statut de "Président des moins de 10 ans"

Publié à 15h19, le 26 mai 2017 , Modifié à 15h25, le 26 mai 2017

Benoît Hamon plaisante sur son statut de "Président des moins de 10 ans"
Benoît Hamon et ses *hamonivers*, à Villiers-le-Bel le 12 avril 2017 © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Image Etienne Baldit


Il y avait François Hollande, "le Président des bisous". Voici venir Benoît Hamon, le Président des enfants. Au cours de sa campagne présidentielle, le candidat socialiste s'est souvent retrouvé en présence de marmots surexcités de le voir. Le vainqueur de la primaire organisée par le PS avait axé une grande partie de son discours sur la jeunesse, la proposition d'un "futur désirable" pour la France et le fait de se demander "quel monde nous voulons pour nos enfants", ce qui peut expliquer ces scènes de *liesse*... qui ont encore cours puisqu'il est toujours candidat, mais aux législatives. 



Benoît Hamon lui-même s'amuse de cette popularité auprès des enfants, des adolescents et des jeunes adultes. Libération consacre ainsi un reportage à la campagne de l'ancien ministre de l'Éducation nationale et député des Yvelines, jeudi 25 mai, et raconte notamment cette séance de porte-à-porte durant laquelle un ado semble émerveillé de le voir, "comme si son chanteur ou footballeur préféré venait lui rendre une visite surprise". Rien que ça.

Puis, alors que le député sortant "patiente devant l'interphone" d'un immeuble, "une grappe d’enfants s’est formée de l’autre côté de la rue et scande : 'Benoît Hamon ! Benoît Hamon !'", rapporte encore Libé. Et celui qu'il faut bien qualifier de héros du jour lâche cette blagounette :



Je suis vraiment le président des moins de 10 ans...

Ce qui est certes mignon mais assez peu productif dans les urnes. Enfin, pour le moment. Rendez-vous dans quelques années et, qui sait ?, peut-être que cette jeunesse conquise aujourd'hui le sera toujours une fois munie d'une carte d'électeur...

Quant aux images d'enfants en délire devant Benoît Hamon pendant la campagne présidentielle, jugez plutôt :





 Et depuis sa sévère défaite au premier tour de la présidentielle, il lui arrive encore d'être chaudement accueilli par des jeunes qu'il croise sur le terrain :









 

Du rab sur le Lab

PlusPlus