Bruno Retailleau salue "un très bon accord" entre LR et le micro-parti de François Fillon

Publié à 09h06, le 27 juillet 2017 , Modifié à 09h09, le 27 juillet 2017

Bruno Retailleau salue "un très bon accord" entre LR et le micro-parti de François Fillon
Bruno Retailleau. © AFP
Image Sébastien Tronche


François Fillon a rendu l’argent. Enfin, à peu près. Le microparti de l’ancien candidat LR à la présidentielle, éliminé dès le premier tour, a rendu une partie de l’argent récolté lors de la primaire de la droite à LR. Ce qui répond au souhait de Daniel Fasquelle, le trésorier du parti dirigé aujourd’hui par Bernard Accoyer.

"Un très bon accord", salue ce jeudi 27 juillet Bruno Retailleau, l’ancien bras droit de François Fillon pendant la campagne présidentielle et pilier de Force républicaine, le micro-parti de l’ancien Premier ministre. Sur RTL, il se félicite donc que tout soit plus ou moins rentré dans l’ordre entre le parti et le micro-parti :

Je l’avais dit depuis le départ, je ne suis pas président de Force républicaine, j’étais l’interlocuteur de Bernard Accoyer qui avait pris une excellente initiative. Il avait demandé à Gilles Carrez, ancien président de la commission des finances, de faire une expertise. C’est un très bon accord.

Et le patron des sénateurs LR d’expliquer pourquoi Force républicaine n’a pas rendu tout l’argent de la primaire à la maison-mère :

Il y a des Françaises et des Français qui ont donné à François Fillon qui n’auraient jamais donné à LR. Il y a un droit moral.

Mercredi, Daniel Fasquelle, qui voulait récupérer l’argent non dépensé par François Fillon durant la campagne présidentielle, a annoncé à l’AFP que les Républicains et Force Républicaine avaient trouvé un accord sur la répartition des dons collectés pendant la campagne par le micro-parti de François Fillon. "Sur 1,9 million d'euros collectés par Force républicaine, nous allons récupérer un million d'euros", a déclaré le trésorier de LR à l'issue d'une réunion avec Bernard Accoyer et Bruno Retailleau, qui dirige de fait ce micro-parti depuis le retrait de la vie politique de l'ancien candidat à la présidentielle. Et Daniel Fasquelle d’expliquer pourquoi l’accord s’est fait sur ce montant et pourquoi Force républicaine en garde une grosse partie :

Sur la base des campagnes précédentes, c'est mon estimation de manque à gagner pour LR s'il n'y avait pas eu cette concurrence de Force Républicaine. (…) Une partie des dons n'aurait pas eu lieu si François Fillon n'avait pas été candidat.

Ce million d'euros récupéré par LR sera affecté au remboursement de la dette du parti qui s'élève encore à 55 millions d'euros, a encore précisé Daniel Fasquelle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus