Cazeneuve Premier ministre : Philippot (FN) l'accuse d'avoir "regardé l'islamisme tuer"

Publié à 10h07, le 06 décembre 2016 , Modifié à 11h54, le 06 décembre 2016

Cazeneuve Premier ministre : Philippot (FN) l'accuse d'avoir "regardé l'islamisme tuer"
Bernard Cazeneuve et Florian Philippot © Montage Le Lab via AFP
Image Etienne Baldit


Bernard Cazeneuve remplace Manuel Valls au poste de Premier ministre. Le ministre de l'Intérieur déménage donc à Matignon, son prédécesseur s'étant déclaré candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire. Très vite, les louanges du PS affluent pour le désormais ex-"premier flic de France". Même certains élus de l'opposition saluent "un homme solide et compétent" (selon le député LR Dominique Bussereau) et un "choix de raison (dixit son collègue Philippe Gosselin). Mais ne vous attendez pas à cette tonalité dans les réactions venues du Front national.

Immédiatement après l'annonce de la nomination de Bernard Cazeneuve, mardi 6 décembre, Florian Philippot s'en est violemment pris à lui sur Twitter, le qualifiant de "ministre de l'Intérieur qui a [...] regardé l'islamisme tuer", en référence aux attentats terroristes commis en France en 2015 et 2016 :





Le vice-président du FN juge donc "surréaliste" de le voir "récompensé à Matignon". Idem pour Marion Maréchal-Le Pen :





Le député d'extrême droite Jacques Bompard (Ligue du Sud) a pour sa part dénoncé "le ministre de l'Intérieur des attentats islamistes à répétition".





Même tonalité, quoique moins violente, de la part de Nicolas Dupont-Aignan. Le patron de debout la France et candidat à la présidentielle a listé un certain nombre de reproches adressés à Bernard Cazeneuve - "policiers dans la rue, attaques terroristes, explosion de la délinquance" - et jugé que sa promotion était une "prime à l'échec".





L'eurodéputée LR Nadine Morano, enfin, a pointé ses "résultats calamiteux".





Du rab sur le Lab

PlusPlus