Ces députés qui n'ont pas voté les lois de moralisation de la vie publique

Publié à 10h51, le 29 juillet 2017 , Modifié à 11h09, le 29 juillet 2017

Ces députés qui n'ont pas voté les lois de moralisation de la vie publique
Image Sébastien Tronche


Fin des réserves parlementaires et ministérielles, interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires et les ministres, modification de la gestion des frais de mandat, nouvelles peines d'inéligibilité... Tard dans la nuit de vendredi à samedi, après 49 heures de débats en cinq jours, de nombreux couacs dans l'organisation des débats et l'examen de 811 amendements, les députés ont largement voté les deux lois, organique et ordinaire, de moralisation de la vie publique. "Confiance dans la vie publique", de son dernier petit nom.

Mais si ces deux lois ont été largement adoptées, tous les députés ne les ont pas voté. Sur la loi ordinaire, 319 députés ont voté pour tandis que 49 se sont abstenus et 4 ont voté contre. Sur ce texte, tous les groupes ont voté pour sauf chez LR canal historique, divisé, chez les Constructifs, les Insoumis et les communistes.

Ainsi les Républicains "canal historiques" ont été divisés, votant majoritairement pour à l'exception de 4 votes contre (Valérie Bazin-Malgras, Olivier Dassault, Christian Jacob, Olivier Marleix) et 11 abstentions (Nathalie Bassire, Éric Diard, Julien Dive, Virginie Duby-Muller, Laurent Furst, Patrick Hetzel, Constance Le Grip, David Lorion, Gérard Menuel, Frédéric Reiss, Charles de la Verpillière). Chez les Constructifs, Paul Christophe et Vincent Ledoux se sont aussi abstenus. Tous comme l'intégralité des députés LFI et communistes et les députés FN non-inscrits. Une "abstention sidérée", notamment sur la réserve parlementaire, comme l'a qualifié Jean-Luc Mélenchon.

Sur la loi organique, les votes contre ont été plus nombreux (37) ainsi que les abstentions (52). Dans le détail, le groupe LR de Christian Jacob est resté divisé avec 37 contres et 14 abstentions tandis que les Constructifs ont encore compté deux absentions dans leurs rangs. Et comme pour le texte ordiaire, les députés LFI, communistes et FN se sont tous abstenus.

Chaque groupe a pu exprimer le pourquoi de son choix de soutenir ou non la loi lors des explications de vote. Des explications compilées par LCP à voir en vidéo ci-dessous :



À LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> VIDÉOS – Grand n'importe quoi à l'Assemblée : Olivier Faure conteste toute forme de bizutage de la majorité par l'opposition 

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> L'Assemblée rejette l'interdiction totale d'une activité de conseil pour les parlementaires 

> L'Assemblée nationale vote la suppression (progressive) de la réserve parlementaire 

Du rab sur le Lab

PlusPlus