Cette conseillère régionale FN que cela "n’aurait pas dérangée" de faire la fête avec des identitaires

Publié à 16h13, le 10 février 2017 , Modifié à 16h27, le 10 février 2017

Cette conseillère régionale FN que cela "n’aurait pas dérangée" de faire la fête avec des identitaires
Agnès Marion, conseillère régionale FN en Auvergne-Rhône-Alpes. © Montage Le Lab via captures d'écran TLM

Vendredi 4 et samedi 5 février au soir, des frontistes ont participé à la "soirée des patriotes" organisée par Génération Identitaire dans un bar lyonnais, comme l’a révélé BuzzFeed. En marge des assises de Marine Le Pen, plusieurs très proches du Front national assistaient à cette réunion, comme Frédéric Chatillon et Axel Loustau de la société Riwal (principal prestataire de service du FN), Nicolas Crochet (proche de Frédéric Chatillon), ou encore Damien Rieu, proche de Marion Maréchal-Le Pen. Comme le montre le reportage du pure-player, tout ce petit monde était dans son élément, serrant des pinces aux militants d’extrême droite.

Malgré les propos antisémistes, racistes ou le salut nazi, Agnès Marion n’est pas choquée par cette sauterie entre frontistes et identitaires. Dans une interview à TLM, vendredi 10 février, cette conseillère FN à la région Auvergne-Rhône-Alpes déclare ne pas vouloir "contrôler" les soirées de chacun. Celle qui se décrit comme "anarchiste de droite" et "pro-vie" ajoute qu’elle-même n’aurait pas dit non à une telle invitation :

 

"

- Agnès Marion : Si vous voulez, on va pas contrôler qui fait la fête avec qui. Les gens font la fête avec qui ils veulent, assument ce qu’ils font.

- Journaliste : Vous l’auriez fait ?

- Agnès Marion : Ça m’aurait pas dérangée.

"

 

À revoir ci-dessous en vidéo :

Cette rencontre entrave-t-elle l’entreprise de dédiabolisation du parti par Marine Le Pen ? "J’en sais rien", répond Agnès Marion.

Aucun responsable frontiste n’a condamné cette rencontre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus