Christine Boutin: "il y a un lobby gay important auprès de Marine Le Pen"

Publié à 16h18, le 08 janvier 2013 , Modifié à 17h27, le 08 janvier 2013

Christine Boutin: "il y a un lobby gay important auprès de Marine Le Pen"
(capture d'écran)
Image Le Lab

Par Liza Fabbian pour

Comme l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, Christine Boutin pense qu'un "lobby gay" est à l'oeuvre au sein du Front National. Et c'est lui qui empêche Marine Le Pen de descendre dans la rue pour manifester son opposition au mariage homo, assure-t-elle

Invitée du talk Orange - le Figaro, la Présidente du Parti Chrétien Démocrate (PCD) était appelée à réagir aux propos tenus par Jean-Marie Le Pen ce mardi 8 janvier dans la matinale d'Europe1. Le président d'honneur du FN expliquait notamment que Marine Le Pen n'irait pas manifester dimanche 13 janvier, afin de "dénoncer l'attitude du gouvernement qui se sert des débats sociétaux pour ne pas parler des gravissimes problèmes du pays".

Pour Christine Boutin : "Le vrai enfumage est dans la réponse que donne monsieur Le Pen". La véritable raison des réticences de Marine Le Pen serait d'une tout autre nature, selon la patronne du PCD:

Il y a un lobby gay important auprès de Marine Le Pen, qui en fait, empêche Marine Le Pen de pouvoir ... [manifester]

Pour appuyer ses propos, Christine Boutin indique qu'elle a lu cette information dans le quotidien d'inspiration nationale et catholique Présent, plus souvent présenté comme un journal d'extrême droite.

Ce n'est pas moi qui le dit ! C'est leur presse ! Présent le dit très bien !


Selon Christine Boutin, le FN est tiraillé aujourd'hui entre ce "lobby gay" et une frange plus "catholique" de son électorat. D'où les difficultés de Marine Le Pen a adopter une position ferme sur la question du mariage gay.

Sur le plan des idées, le Front National est divisé entre des catholiques, assez extrêmes, et des païens.

Dans une interview au Républicain Lorrain le 8 janvier,  Florian Philippot a violemment critiqué le dossier de l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, intitulé "Le lobby gay s'introduit partout". Le vice-président du FN estime que l'analyse livrée par le journal s'apparente à celle "des complotistes d'extrême droite de l'entre-deux-guerres" :

Vous savez, dans l'entre-deux-guerres, on ne disait pas gay, on disait juif, mais c'est du même niveau. Ce n'est pas étonnant que cela vienne du journal Minute. C'est le degré zéro de la politique.

Du rab sur le Lab

PlusPlus