Nicolas Sarkozy persuadé de gagner la primaire puisqu'il "est majoritaire à droite et au FN"

Publié à 07h23, le 03 novembre 2016 , Modifié à 07h29, le 03 novembre 2016

Nicolas Sarkozy persuadé de gagner la primaire puisqu'il "est majoritaire à droite et au FN"
Nicolas Sarkozy. © Montage via MARTIN BUREAU / POOL / AFP

Jours après jours, semaines après semaines, les sondages continuent d’indiquer le même résultat : Alain Juppé devrait l’emporter largement contre Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite. Entre les deux favoris du scrutin, deux stratégies divergentes : la droite et la droite de la droite pour l’ancien Président ; la droite et le centre-droit pour l’ancien Premier ministre.

Confiant en cette stratégie droitière, Nicolas Sarkozy voit donc des signes qui le rendent optimiste. Ou qui font mine de le rendre optimiste, alors que le deuxième débat pour cette primaire de la droite se tient ce jeudi 3 novembre.

Méthode Coué ou pas, Nicolas Sarkozy est donc persuadé de déjouer les pronostics (et les sondages) les 20 et 27 novembre. Au Parisien de ce jeudi, l’ancien chef de l’Etat s’interroge faussement :

"

Comment perdre une primaire de la droite et du centre quand on est majoritaire à droite et au FN ?

"

Les électeurs frontistes dans le viseur plutôt que les électeurs centristes et les "déçus du hollandisme" que vise Alain Juppé. Telle est donc la manière dont Nicolas Sarkozy pense s’en sortir malgré tous les signaux jusqu'ici négatifs. Au Parisien, il répète un argument mainte fois répété par ses troupes : il y a plus de ferveur autour de sa candidature. Il poursuit :

"

Comment penser que le lien est cassé quand, à moi tout seul, je vends trois fois plus de livres que la totalité de mes concurrents ?

"

En attendant, pendant que ses lieutenants tapent comme des sourds sur François Bayrou (au point de faire une conférence de presse uniquement sur le soutien du président du Modem à Alain Juppé avec huit cadres de la sarkozie), Nicolas Sarkozy lui continue de cibler Alain Juppé. Sur Facebook mercredi, l'ex-Président a ainsi publié un looooong texte dans lequel il attaque frontalement le maire de Bordeaux. En long, en large, en travers, sur le fond, sur la forme...

Du rab sur le Lab

PlusPlus