Comment Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, tente de diviser les frondeurs du PS

Publié à 10h06, le 03 février 2016 , Modifié à 10h06, le 03 février 2016

Comment Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, tente de diviser les frondeurs du PS
Stéphane Le Foll

DIVISER POUR MIEUX RÉGNER - Thomas Piketty ne veut pas être le candidat des "frondeurs" à une éventuelle primaire de gauche, malgré l’appel du pied de Christian Paul. Le député PS a d’ailleurs irrité son camp avec cette offre de service à l’économiste. Mais un homme clé de l'exécutif est particulièrement énervé par cette proposition : Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et proche parmi les proches de François Hollande de son état.

Alors que le PS s’écharpe sur l’hypothèse de soumettre François Hollande à une primaire pour 2017, le ministre de l’Agriculture a fustigé la proposition "Piketty" faite par le leader des frondeurs socialistes, comme le rapporte ce mercredi 3 février France Info.

D’après la station publique, Stéphane Le Foll a ainsi d'abord ironisé :

"

Je suis très surpris qu’il choisisse quelqu’un qui n’est pas au PS. Dans ce cas, qu’est-ce que Christian Paul fait au Parti socialiste ?

"

Et de lancer, suivant l’adage "diviser pour mieux régner" et soulignant que Christian Paul n’a pas fait le même appel du pied à Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon qui, eux, aimeraient bien représenter cette aile gauche du Parti socialiste lors d’une primaire pour 2017 :

 

"

Pourquoi est-ce qu’il n’a pas désigné Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg ? Il y a des gens de qualité au PS !

"

Des "gens de qualité" que son ami de président n’a pourtant pas conservés au gouvernement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus