Date de l'élection, seuil de parrainage, modalités de vote... le projet de charte de la primaire UMP

Publié à 07h57, le 02 avril 2015 , Modifié à 12h36, le 03 avril 2015

Date de l'élection, seuil de parrainage, modalités de vote... le projet de charte de la primaire UMP
Nicolas Sarkozy le 5 mars lors d'un meeting dans les Bouches-du-Rhône © AFP / Bertrand Langlois

THIS IS THE CHARTE - Le Monde révèle ce 2 avril le projet de charte pour la primaire à droite en vue de la présidentielle de 2017. Des modalités d'organisation du scrutin sur lesquelles a planché le groupe de travail présidé par Thierry Solère et qui devront être adoubées par les dirigeants du parti en bureau politique le 14 avril.

On retiendra donc de ce document publié par Le Monde :



# Une élection les 20 et 26 novembre 2016

A titre de comparaison, celle du PS avait eu lieu en octobre l'année précédent la présidentielle. Le dépôt des candidatures à droite devra se faire quant à lui avant le 9 septembre 2016.



# 2€ pour participer

Si la participation à la primaire PS avait coûté 1€ aux sympathisants de gauche, ce sera 2€ pour ceux de droite. Le corps électoral est ouvert le plus largement possible puisque tout sympathisant de la droite et du centre peuvent voter à condition d'avoir 18 ans en 2017 et de signer une "Charte de l'alternance". Le même procédé (signer une charte d'adhésion aux valeurs de la gauche) avait été mis en place par le PS.



# 25 parlementaires pour se présenter

Le seuil de parrainage pour les futurs candidats devrait donc être, si le bureau politique l'accepte, de 250 élus répartis sur au moins 30 départements, parmi lesquels 25 parlementaires minimum. Attention, plus d'un dixième des signataires ne pourra être issu du même département. A ces élus s'ajoutent 2.500 adhérents répartis sur au moins 15 départements. En revanche, si un candidat extérieur à l'UMP - l'UDI, par exemple - souhaite se présenter, c'est son propre parti qui décidera du seuil de parrainage nécessaire.

Au PS en 2011, ce seuil était moins strict. Il était fixé à 5% des parlementaires socialistes (soit 17 personnes), ou 5% des membres titulaires du Conseil national (16 personnes), ou 5% des conseillers régionaux ou généraux PS (100 personnes), ou 5% des maires PS des villes de plus de 10.000 habitants (soit 16 personnes).

Du rab sur le Lab

PlusPlus