Delphine Batho est convoquée par Matignon. Les services du Premier ministre annoncent recevoir la ministre de l'Ecologie suite à ses déclarations sur le budget. Le matin même, la ministre critiquait les orientations budgétaires pour 2014.

C'est par un tweet, public donc, que Jean-Marc Ayrault a marqué sa volonté de procéder à un possible recadrage. C'est la première fois sous le quinquennat Hollande que Matignon annonce publiquement la "convocation" d'un ministre dont les propos sont critiques vis-à-vis du gouvernement.

La ministre n'avait pas hésité à mettre la pression quant à l'enveloppe allouée à son ministère pour l'année à venir, en direct à la radio. Sur RTL, Delphine Batho a critiqué le fait que son budget 2014 fonde de 7%, ministère le plus impacté par la baisse des crédits.

C’est vrai que c’est un mauvais budget. Et je souhaite que dans les jours qui viennent, nous puissions faire la démonstration que la volonté de faire de la France la nation de l’excellence environnementale, que la transition énergétique, ne sont pas des variables d’ajustement. Certes il y a des coupes budgétaires, mais il y a aussi d’autres moyens qui vont être mobilisés, au travers de la fiscalité environnementale ou au travers des investissements d’avenir.

Des critiques qui arrivent le jour où le gouvernement défend devant l'Assemblée nationale les sévères économies qu'il compte réaliser en 2014.

A droite, plusieurs députés en ont profité pour réclamer la démission de la ministre. Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, et Jean-Christophe Lagarde, porte-parole de l'UDI au Palais-Bourbon ont appelé ce mardi matin à ce que la ministre quitte ses fonction.  

Le coup de pression est aussi partagé par Cécile Duflot, ministre du Logement. Mais la ministre EELV va moins loin que sa collègue, soulignant à l'AFP que la transition écologique était un "cap politique à réaffirmer très fortement".

Il se trouve que ce sujet, le budget, était qualifié il y a quelques semaines comme un sujet "tabou". Des consignes avaient été passées auprès des ministres : en parler le moins possible.