Pour Delphine Batho, le budget alloué au ministère de l'Ecologie en 2014 est "mauvais"

Publié à 08h41, le 02 juillet 2013 , Modifié à 09h26, le 02 juillet 2013

Pour Delphine Batho, le budget alloué au ministère de l'Ecologie en 2014 est "mauvais"
Delphine Batho sur RTL le 2 juillet 2013 (image ITELE)

COUP DE PRESSION - Delphine Batho n'y va pas par quatre chemins ce 2 juillet sur RTL : le budget préparatoire alloué à son ministère n'est pas bon.

Le budget 2014 prévu pour l'Ecologie, le Développement durable et l'Energie va en effet fondre de 7% en 2014, faisant de son ministère le plus impacté par la baisse des crédits. Delphine Batho le regrette avec force ce mardi matin et veut peser dans la balance : si l'exécutif choisit d'affaiblir son ministère, qu'il donne d'autres gages à l'écologie, comme la mise en place de la fiscalité écologique.

C’est vrai que c’est un mauvais budget.

Et je souhaite que dans les jours qui viennent, nous puissions faire la démonstration que la volonté de faire de la France la nation de l’excellence environnementale, que la transition énergétique, ne sont pas des variables d’ajustement.

Certes il y a des coupes budgétaires, mais il y a aussi d’autres moyens qui vont être mobilisés, au travers de la fiscalité environnementale ou au travers des investissements d’avenir.

Et Delphine Batho de plaider pour l'importance de son ministère :

Quand tout va mal, les Français ont besoin d’espoir, de perspectives d’avenir et donc c’est un chantier très important  dans ce quinquennat. (...)

Il y a un affichage qui n’est pas bon.

Voici la vidéo de cette intervention très musclée:

Delphine Batho finit par mettre au défi, sans les nommer, Jean-Marc Ayrault et François Hollande :

Il y a une situation budgétaire extrêmement difficile, maintenant il faudra apprécier la réalité : est ce que c’est bien une priorité ? Est-ce qu’on est capable de passer du discours aux actes ? Est-ce qu’on est capable de mobiliser sur l’épargne, la fiscalité écologique et les investissements d’avenir ?

En février déjà, Delphine Batho avait tenté de rogner sur les marges budgétaires en annonçant, avec Cécile Duflot, un plan de rénovation thermique encore "non arbitré", selon l'entourage du Premier ministre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus