Et Jean-Pierre Raffarin ressuscita l’UDF

Publié à 10h43, le 19 septembre 2013 , Modifié à 10h45, le 19 septembre 2013

Et Jean-Pierre Raffarin ressuscita l’UDF
Jean-Pierre Raffarin, jeudi 19 septembre, sur BFMTV (captures d'écran)

PASSION CENTRISME– L’ancien premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, est-il nostalgique de l’UDF ?

Il a en tout cas ressuscité le parti de centre-droit dont il fut l’une des grandes figures, le temps d’un court lapsus, ce jeudi 19 septembre, sur BFMTV et RMC, alors qu’il commentait une nouvelle fois la position dessinée par François Fillon d’un possible vote FN au second tour des municipales.

Voilà ce petit moment où la langue du sénateur fourche :

(A l’UMP), nous sommes condamnés à l’unité (…).

Si je devais quitter l’UDF  … l’UMP, pour rejoindre ce qui serait un projet de type UDF, ça voudrait dire la mort de l’UMP. 

Et là, je pense que (…) la fracture en deux pôles serait la mort de l’UMP.

Regardez cette scène qui se passe très rapidement, c'est à partir de 8'45 sur la vidéo ci-dessous :

Le lapsus est d’autant plus révélateur qu’il correspond à une posture réitérée de l’ancien premier ministre, qui, tout en se posant depuis quelques jours en garant de l’unité de l’UMP, n’en multiplie pas moins les sorties en mode : si je pars, ce sera le déluge.

Ainsi, sur RTL, mardi 17 septembre, Jean-Pierre Raffarin expliquait-il : 

L'UMP n'est pas morte, elle a toujours vocation à incarner la droite et le centre.

Elle pourrait mourir le jour où les humanistes rejoindraient le centre, c'est ça qui la ferait mourir.

Du rab sur le Lab

PlusPlus