Et si l'on votait comme les Mexicains, ou les Irlandais ?

Publié à 16h26, le 02 avril 2012 , Modifié à 18h04, le 02 avril 2012

Et si l'on votait comme les Mexicains, ou les Irlandais ?
Dans un bureau de vote parisien, en octobre 2011. (Maxppp)

A chaque pays, son mode de scrutin. Et des résultats qui lui sont propres.

L’étude menée sur voteaupluriel.org veut décrypter leur impact sur les partis, les électeurs et sur les résultats. Car suivant le mode de scrutin, les vainqueurs d'une élection ne seront pas les mêmes. Ou comment le 21 avril 2002 aurait pu ne jamais exister...

  1. Votez comme en Irlande ou au Mexique

    Sur voteaupluriel.org

    Quel serait le résultat de l’élection présidentielle française avec un mode de scrutin comme celui du Mexique ou de l'Irlande ? Et quel impact sur les partis, sur les électeurs et, au final, sur les résulats ?

    C'est l'enjeu de l’étude menée par la Toulouse School of Economics, l’Ecole polytechnique et l’Université de Montréal.

    Sur voteaupluriel.org, les internautes peuvent voter à la présidentielle avec le mode de scrutin alternatif, utilisé en Irlande ou celui uninominal à un tour, utilisé au Mexique. Les résultats doivent être publiés après le 6 mai. 

    Autre mode de scrutin mis en avant : le vote par approbation, qui n'est utilisé par aucun pays. Sur Carré d'info, pure player local toulousain, l'initiatrice du projet Karine Van Der Straeten explique : 

    "

    L’électeur répond par oui ou par non à chaque candidat, il peut ainsi en approuver autant qu’il le souhaite : un, deux, trois ou tous. Le candidat élu est celui qui reçoit le plus d’approbations

    "

    Un mode fictif, mais qui aurait pu chambouler l'élection de 2002.

    "

    En 2002, nos travaux ont montré que le vote par approbation favorisait les candidats centristes au détriment des extrêmes. Jacques Chirac aurait été élu mais Lionel Jospin serait passé devant Jean-Marie Le Pen

    "

Du rab sur le Lab

PlusPlus