Exclusion des pro-Macron : Rachida Dati qualifie le bureau politique de LR de "dîner de cons"

Publié à 06h56, le 25 octobre 2017 , Modifié à 06h56, le 25 octobre 2017

Exclusion des pro-Macron : Rachida Dati qualifie le bureau politique de LR de "dîner de cons"
Rachida Dati. © AFP
Image Sébastien Tronche


Caramba, encore raté ! Après un nouveau bureau politique, mardi 24 octobre, Les Républicains n’ont, une nouvelle fois, pas réussi à exclure officiellement et définitivement ceux des leurs qui ont rallié Emmanuel Macron : Edouard Philippe, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère ou encore Franck Riester. "Ah, les problèmes de quorum…" s’est amusé le conseiller juppéiste du Premier ministre Gilles Boyer.

"C’est effarant ! Je n’ai même pas de mot pour dire à quel point tout ça est ridicule", a pesté Jean-François Copé à la sortie de ce nouveau BP, cité par le Parisien, qui devait être celui de "la clarification". Au final, c’est un échec croquignolesque, comme dirait Emmanuel Macron. "Ça me fait pitié", a ajouté Patrick Devedjian, lui aussi interloqué par cet interminable feuilleton. Ambiance.

Mais c’est Rachida Dati qui a tapé le plus fort contre son parti – dans lequel Bernard Accoyer et Laurent Wauquiez mènent la danse pour exclure les félons. Sur Twitter, l’ancienne ministre de la Justice a ainsi comparé le bureau politique de LR au Dîner de cons, le film de Francis Veber sorti en 1998 avec Jacques Villeret et Daniel Prévost et adapté d'une pièce de théâtre :

Exclusions des LR: formidable adaptation du "dîner de cons"! Qui a dit que le ridicule ne tue pas ? Il peut certainement tuer un parti politique!

"C’est une farce", s’est quant à lui marré Thierry Solère, figure tutélaire des Constructifs pro-Macron à l’Assemblée nationale et élu questeur du Palais Bourbon au nez et à la barbe d'Eric Ciotti à qui le poste semblait promis et de Christian Jacob et des LR "canal historique". Il poursuit, ce mercredi 25 octobre dans les colonnes du Parisien :

Si le quorum n’a pas été atteint, c’est que de toute évidence, le parti n’arrive pas à rassembler une majorité de gens pour nous exclure.

Conclusion de Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat interrogé par Le Parisien et lui aussi sur le point d’être définitivement exclu de son parti :



La droite est en train de se suicider !

Du rab sur le Lab

PlusPlus