Feu d'artifice aux couleurs de l'arc-en-ciel : uniquement un hommage à Mandela, rien à voir avec le mariage homo, explique son concepteur

Feu d'artifice aux couleurs de l'arc-en-ciel : uniquement un hommage à Mandela, rien à voir avec le mariage homo, explique son concepteur
La tour Eiffel aux couleurs de l'Arc-en-ciel, dimanche 14 juillet 2013. (Reuters)

INCOMPRIS - "Rien à voir" avec le mariage homosexuel. Le concepteur du feu d'artifice parisien du 14-Juillet explique ce lundi au Lab que si la Tour Eiffel a pris les couleurs de l'arc-en-ciel, c'était "seulement un hommage à la nation Arc-en-Ciel de Nelson Mandela" et une "ode à la paix universelle".

Et Jean-Éric Ougier développe cing arguments pour répondre aux nombreux spectateurs qui ont reçu la scénographie retenue comme un clin d'œil plus qu'appuyé aux couples homosexuels.

Le célèbre maître artificier n'a ni compte Twitter ni compte Facebook. Il n'a donc pas vu les nombreux messages outrés des opposants au mariage homosexuel. Mais il a entendu la charge de l'ancien ministre UMP Luc Chatel qui y voit une "provocation" du maire de Paris.

"Cela me met hors de moi", s'énerve-t-il en apostrophant, via le Lab, le vice-président délégué de l'UMP : "Si monsieur Chatel y a vu une référence au mariage homo, tant mieux pour lui, cela veut juste dire qu'il est obnubilé".

1 ) L'arc-en-ciel de Nelson Mandela, pas celui de LGBT

La tour Eiffel aux couleurs du "rainbow flag", drapeau de ralliement de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transsexuelle (LGBT) ? Non, "ce sont les couleurs du drapeau de l'Afrique du Sud" mêlées à celles de l'arc-en-ciel, "mythe et symbole universel", assure Jean-Éric Ougier.

 

Et entendre Amadou et Mariam chanter "chéri, je m'adresse à toi" au moment précis où le monument semble gay friendly, n'est-ce pas une référence explicite au mariage homo? Prière de surtout retenir, avant, la diffusion dans les enceintes du Champs de Mars de la chanson Asimbonanga dédiée à Nelson Mandela. Et, souligne l'artiste, après Amadou et Mariam, les spectateurs et téléspectateurs ont "surtout pu entendre" la voix du premier président de l'Afrique du Sud.

  

Même son de cloche dans l'entourage de Bertrand Delanoë. À Luc Chatel qui reproche à "la mairie de Paris [d'avoir] la responsabilité de l’organisation de cette manifestation" et lui demande d'en prendre "toute la responsabilité", l'entourage du maire de Paris répète au Lab que "les couleurs sont celles du drapeau sud-africain" et répond : 

La mairie a pris la responsabilité de placer Paris sous le signe de la liberté, l'égalité, la fraternité et de rendre hommage à Nelson Mandela.Point.

La mairie de Paris qui précise également que la tour Eiffel a déjà été illuminée aux couleurs de l'Afrique du sud, la semaine du 28 mai dans le cadre de la saison Sud-Africaine en France.

2 ) Aucune référence au mariage homo dans le texte

"Mais où entendent-ils une référence au mariage homo?", s'interroge Jean-Éric Ougier en relisant le texte écrit par sa fille, Julie de Lestrange et lu, en mode slam, par Alain Decaux, André Dussollier, Macha Méril et Stéphane Bern : 

Tous les êtres vivants, hommes, femmes et enfants qui marchent du même pied d'égalité. Cet arc en ciel, c'est une palette dont chacun est la nuance. Du baume au cœur pour la fête. Et pour chacun les mêmes chances.

3) Ne pas y voir la main de Delanoë

L'homme qui a conçu le dernier feu d'artifice du mandat de Bertrand Delanoë jure qu'il n'a "subi aucune interaction" pour modifier son spectacle sons et lumières :

Quand le maire de Paris fait un appel d’offre, il fait entièrement confiance à l’artiste.

"Presque" aucune interaction précise, en toute transparence, le maître artificier en indiquant avoir changé "un seul morceau, d'un commun accord" avec le cabinet du maire. En remplaçant "Born in the USA" de Bruce Springsteen, jugé "trop américain", par "Rock in the free world" de Neil Young.

4 ) C'était câlé depuis six mois

Le directeur artistique de la société fêtes et feux indique qu'il avait "déjà tout préparé fin décembre, début janvier, bien avant le vote du mariage homo". Et avant l'hospitalisation de Nelson Mandela.

5) Vous n'avez pas vu les dessins ?

Dernier argument avancé pour convaincre ceux qui ont regardé ce feu d'artifice avec les lunettes du mariage homo, la projection de dessins de l'association de Plantu : "Cartooning for peace".

Jean-Éric Ougier, qui prépare tout un feu d'artifice sur le thème de l'arc-en-ciel pour la fête du lac d'Annecy, le 3 août, , s'énerve :

Pendant que la tour Eiffel était aux couleurs de l'arc en ciel, des dessins ont été projetés sur les écrans géants du Champs de Mars sur le thème de la nation arc-en-ciel et de la paix.Cinq crayons de couleur qui font la gueule à un crayon noir.Et deux petits zèbres qui boivent dans la même flaque en évoquant le racisme avec humour. Un peu d'humour. Cela fait du bien.

Pour voir ou revoir la tour Eiffel aux couleurs de l'arc-en-ciel :

Du rab sur le Lab