François Fillon reconnaît avoir "fait une connerie" avec Sens commun : "je n'aurais pas dû leur donner autant de place dans ma campagne"

Publié à 11h20, le 20 mai 2017 , Modifié à 06h47, le 22 mai 2017

François Fillon reconnaît avoir "fait une connerie" avec Sens commun : "je n'aurais pas dû leur donner autant de place dans ma campagne"
François Fillon, le soir du drame. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

On ne l’a pas entendu depuis la victoire d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Aucune félicitation républicaine. Pas un mot. François Fillon se fait tout petit depuis sa cuisante défaite au premier tour, le 23 avril dernier. Samedi 20 mai, petit événement puisque un journaliste du Parisien a réussi à obtenir un commentaire de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Et ce commentaire, il est pour admettre quelques erreurs, notamment avec Sens commun, l’émanation politique de la Manif pour tous.

S’il a quelques regrets dans cette campagne, François Fillon vise directement le mouvement qui fait partie de LR, Sens commun. Dans des propos rapportés par un ancien ministre au Parisien, il reconnaît avoir "sûrement fait une connerie" :

"

Par rapport à Sens commun, j’ai sûrement fait une connerie. Je n'aurais pas dû leur donner autant de place dans ma campagne.

"

Un sacré revirement de position pour le candidat de la droite à la présidentielle. Et pour cause, une semaine avant le premier tour, il assurait encore qu’il nommerait des membres de Sens commun au gouvernement en cas de victoire. Il avait déjà regretté d'avoir trop "parlé" de cette organisation pendant la dernière semaine de campagne. Mais François Fillon ne l'avait pas aussi fortement mise en cause. 

Depuis le gros raté de François Fillon, la droite se déchire et cherche des coupables. Deux jours après le premier tour, Christian Estrosi demandait l’exclusion de Sens commun, qui a refusé de choisir entre Macron et Le Pen au second tour. Mais pour l’heure, cette demande est restée lettre morte et le mouvement reste bien accroché à LR.

[Edit 22 mai] Le démenti du camp Fillon

Dans les colonnes du Figaro de ce lundi 22 mai, l'entourage de François Fillon dément les propos tenus par l'ancien candidat à la présidentielle sur Sens Commun. Un proche confie ainsi qu'il "ne regrette en rien l'engagement de Sens Commun dans sa campagne". "C'est une fausse information parmi les nombreuses qui circulent à son sujet", ajoute ce même proche.


 
 
 
 

[BONUS TRACK] Fillon "prépare sa reconversion dans le privé"

"La page est tournée, il est passé à autre chose", assure Bruno Retailleau au Parisien ce samedi 20 mai. Mais que va faire François Fillon ? Anne Méaux, directrice de communication pendant sa campagne, a une petite idée :

"

Il prépare sa reconversion dans le privé. Il a envie de faire des choses concrètes, et dans univers qui n'a rien à voir avec la politique. 

"

"Il a beaucoup de contacts, notamment avec des grands groupes", ajoute un de ses vieux amis au Parisien. "Mais il prend le temps de la réflexion". Et pour mieux prendre de la hauteur, ce féru d'alpinisme pourrait "faire l'ascension de l'Annapurna", si l'on en croit un ancien permanent de son QG de campagne. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus