François Rebsamen décrète que le volet politique de l'affaire Cahuzac est clos

Publié à 17h04, le 03 avril 2013 , Modifié à 17h27, le 03 avril 2013

François Rebsamen décrète que le volet politique de l'affaire Cahuzac est clos
(Capture de son billet sur Facebook)

VOEU PIEUX - Ça y est. L'affaire Cahuzac, en ce qui concerne son aspect le plus politique est terminée. C'est en tout cas ce qu'affirme François Rebsamen, sénateur et proche de François Hollande. 

Dans un communiqué, notamment diffusé sur son compte Facebook ce mercredi 3 avril, l'élu de Côte d'Or estime que l'exécutif a répondu aux questions des Français : 

Le président de la République, dans son intervention de 13h, et le Premier ministre, lors des questions au gouvernement, ont apporté aux Français les réponses claires et précises qu’ils étaient en droit d’attendre sur l’affaire Cahuzac.

Il appelle désormais la justice à poursuivre son travailler, et surtout, ses collègues et opposants politiques à mettre fin à la récupération politique de l'affaire : 

Il est temps maintenant de mettre un terme à l’exploitation politique del’affaire, de laisser la justice suivre son cours, et pour nous, responsablespolitiques de nous préoccuper de l’essentiel : les problèmes et lesattentes des Français. 

Une méthode coué qui a peu de chance d'être partagée. L'opposition de droite a demandé des comptes à l'exécutif sur son rôle dans l'affaire lors des questions au gouvernement et ne semble pas vouloir mettre fin à ce feuilleton. 

  

De son côté, l'UDI a demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière sur ce qu'elle considère comme des zones d'ombres dans l'action du gouvernement depuis le 4 décembre. 

Enfin, un député PCF a ce mercredi adressé un courrier au Premier ministre afin que l'ancien délégué au Budget ne perçoive pas ses indemnités d'ex-ministre pendant les six mois à venir, comme cela est prévu par la loi.

Du rab sur le Lab

PlusPlus