Rechercher

PLACARD À ARCHIVES - "Peltier va chasser en Sologne": c'est le titre d'un article de Paris Match en date du 28 février, dans lequel on apprend que Guillaume Peltier s'apprête à s'installer dans le département du Loir-et-Cher. Il y mènera "un projet de développement-extension" de son entreprise, Com 1, actuellement basée en Indre-et-Loire.

Mais quelques lignes plus tard, le vice-président de l'UMP fait savoir son intérêt pour une candidature aux prochaines cantonales -voire aux législatives- à Romorantin. En Sologne, donc. Il justifie cette mobilité ainsi :

Mes racines sont en Sologne.

Mais Internet n'oublie jamais. Comme le relève Vivien Vergnaud, journaliste au JDD sur Twitter, Guillaume Peltier déclarait en mai 2012 à La Nouvelle République que "ses racines" étaient "à Tours, pour toujours". En Indre-et-Loire, donc, le département voisin  :

Sauf que, comme le note Dominique Bussereau, en charge des élections à l'UMP et cité par Paris Match, Tours n'est pas tout à fait Peltier-compatible :

Ce serait un très mauvais candidat dans une ville de cette sensibilité 

Guillaume Peltier a donc fait savoir qu'il renonçait à son ambition de prendre la mairie tourangelle. Mais pour des raisons professionnelles, promet-il.

Du rab sur le Lab