Henri Guaino adoube l’UDI et Jean-Louis Borloo

Publié à 09h19, le 22 octobre 2012 , Modifié à 09h26, le 22 octobre 2012

Henri Guaino adoube l’UDI et Jean-Louis Borloo
Henri Guaino, au Touquet, le 8 septembre 2012. (Reuters)

L’ancienne plume de Nicolas Sarkozy a estimé, lundi 22 octobre sur France Inter, que la création de l’UDI par Jean-Louis Borloo n’était "pas une mauvaise chose". Notamment pour l'UMP.

Henri Guaino apprécie Jean-Louis Borloo, pour lequel il a "beaucoup d’estime". Pour autant, le député des Yvelines ne craint pas la création, avec l’UDI, d’un nouveau parti centriste.

Bien au contraire, l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy adoube la démarche, lundi matin sur France Inter :

L’UDI, ce n’est pas une mauvaise chose. Je suis content de voir une force politique s’organiser au centre.

Je trouve ça légitime.

S’il salue donc la naissance de ce nouveau parti au centre de l’échiquier politique et déterminé à travailler avec la droite, Henri Guaino pense néanmoins à son parti, l’UMP. Et ne n'imagine pas que l’UDI, qui veut devenir le premier parti de France, puisse faire de l’ombre au sien : 

Je ne souhaite pas l’éclatement de l’UMP. Et la plupart de ceux qui sont à l’UDI n’étaient pas à l’UMP.

Sauf Chantal Jouanno, passée dimanche de l’un à l’autre. Un transfert vers le centre qui lui a valu de nombreux reproches et quelques appels à la démission de ses postes de la part de l'UMP.

Pour Henri Guaino, qui a choisi de soutenir Jean-François Copé dans la bataille pour la présidence de l'UMP, c’est l’exception qui confirme la règle. Ainsi, constate-t-il : 

Il y a très peu de transfuges.

Pour l'instant. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus