Hortefeux dénonce "le communautarisme" des propos de Jamel Debbouze sur les absences de Ben Arfa et Benzema à l’Euro

Publié à 10h00, le 31 mai 2016 , Modifié à 10h08, le 31 mai 2016

Hortefeux dénonce "le communautarisme" des propos de Jamel Debbouze sur les absences de Ben Arfa et Benzema à l’Euro
Brice Hortefeux n'a pas beaucoup aimé la sortie de Jamel sur les absences de Ben Arfa et Benzema à l'Euro. © Capture d'écran Europe1.fr.

#FOOTPOLITIQUE - Après Eric Cantona, c’était au tour de Jamel Debbouze de s’interroger sur les absences de Karim Benzema et Hatem Ben Arfa en équipe de France pour l’Euro 2016. "Benzema et Ben Arfa payent la situation sociale de la France d’aujourd’hui", a dénoncé l’humoriste dans France Football.

Des propos que ne cautionne pas Brice Hortefeux. Invité d’Europe 1 ce mardi 31 mai, le bras droit de Nicolas Sarkozy a fustigé le "communautarisme" des propos de Jamel Debbouze. L’ancien ministre de l’Intérieur, qui dénonce sur la situation sociale du pays un "désordre partout, autorité nulle part", dit, après avoir néanmoins souligné qu’il "apprécie Jamel Debbouze" :

"

Mais attention, ça c’est l’exemple même du communautarisme. Le communautarisme, c’est ce qui divise. L’équipe constituée doit être constituée des meilleurs donc le communautarisme, ce n’est pas notre projet de société. Le communautarisme, c’est l’inverse de ce que nous pensons utile à notre société.

"

"J’ai un pincement au cœur car ce sera une fête avec deux convives très importants qui manquent à l’appel : avec Benzema et Ben Arfa, la fête aurait été plus folle", avait regretté Jamel Debbouze avant d’expliquer ces absences par "la situation sociale de la France d’aujourd’hui".

Si Hatem Ben Arfa, après une excellente saison, fait partie des réservistes de Didier Deschamps, ce n’est pas le cas de l’attaquant du Real Madrid Karim Benzema, dans la tourmente dans l’affaire dite "de la sextape" et qui lui vaut quelques soucis avec la justice.

Avant Jamel Debbouze, c’est l’ancienne vedette de l’équipe de France Eric Cantona qui avait soupçonné le sélectionneur des Bleus de racisme envers les deux grands absents de l’Euro organisé dans l’Hexagone.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Le député PS Christophe Borgel "soutient Didier Deschamps", soupçonné de discrimination raciale par Éric Cantona

Du rab sur le Lab

PlusPlus