Jean-François Copé accuse désormais le livre jeunesse Tous à poil de promouvoir la lutte des classes

Jean-François Copé accuse désormais le livre jeunesse Tous à poil de promouvoir la lutte des classes
Jean-François Copé sur Europe 1 le 13 février 2014 (image Europe 1).

TOUJOURS PLUS LOIN - Après avoir lancé une polémique sur l'ouvrage jeunesse Tous à poil, Jean-François Copé poursuit ce 13 février dans Le Grand forum d'Europe 1 en affirmant que le livre a été conseillé à des fins politiques ... pour promouvoir la lutte des classes.

Exit la théorie du genre. Désormais, le patron de l'UMP s'attaque au profil de celle qu'il présente comme la présidente d'association qui a recommandé ce livre dans une liste de 92 autres ouvrages. Tous à poil est en effet compris dans cette liste, élaborée par des parents d'élèves de l'association ardéchoise L'Atelier des Merveilles et reprise par l'Académie de Grenoble puis par les ABCD de l'égalité.

Jean-François Copé dit s'appuyer sur un article du Dauphiné Libéré pour s'en prendre au passé de militante de Cécile Moulain, membre de l'association, et ancienne candidate pour la LCR :

Comme le travail n’a pas été fait, je viens donc faire le travail qui n’est pas fait, grâce à vos confrères de la presse locale, notamment du Dauphiné. On a dit que c’était une association de parents qui n’a rien de politique.Eh bien oui, l’association qui a prescrit ce livre s’appelle L’Atelier des merveilles, présidé par qui ? Par une madame Cécile Moulain, réputée apolitique.Il se trouve que cette présidente d’association a été candidate de la Ligue communiste révolutionnaire.

Et Jean-François Copé de poursuivre en estimant que la "présidente" a simplement voulu défendre la lutte des classes en recommandant ce livre :

Elle m’a d’ailleurs écrit une lettre dans laquelle  on comprend que c’est la défense de la lutte des classes.Car vous comprenez bien que le choix des profils qui ont été déshabillés dans Tous à poil c’est aussi pour montrer qu’on ne veut plus de la marque d’autorité, quand on déshabille une maitresse, un policier, un président directeur général !

[>> pour voir ce qu'il y a vraiment dans cet ouvrage, c'est par . Et ce qu'en disent ses auteurs, sur leur volonté de "décomplexer la nudité", c'est par ]

Contactée par le Lab, Cécile Moulain - qui s'est effectivement présentée aux élections législatives en 2007 pour la LCR et n'est plus encartée depuis - se dit d'abord estomaquée de voir un "mastodonte" d'un parti politique entrer sur le terrain des attaques personnelles. Et rectifie certains mensonges, comme celui sur son statut qui n'est pas "présidente" de l'association :

Nous sommes un collectif de parents sans président. Je suis devenue en quelque sorte la porte-parole depuis cette affaire car il fallait bien que quelqu'un le fasse mais je suis un membre parmi d'autres.Nous sommes des petites gens. Notre association n'a pas d'enjeu partisan, pas d'étiquette politique ... et nous n'avons jamais fait de vagues !

Depuis 2009, date à laquelle l'UMP était au pouvoir, leur comité de lecture établit des listes reprises par les délégations aux droits des femmes. Une dizaine de membres participent à leur élaboration à chaque fois, explique-t-elle au Lab.

Que Jean-François Copé accuse Tous à poil de défendre la lutte des classes fait tristement rire Cécile Moulain, qui n'a aucunement "écrit" au patron de l'UMP, contraiment à ce qu'il affirme. L'association a simplement posté un billet sur son blog pour se défendre :

Cet album n'attaque pas l'autorité, il offre une vision de l'égalité  ! La maitresse, le PDG ou le policier ne sont dénigrés à aucun moment.Le livre montre que derrière l'autorité, il y a un être humain parmi d'autres. Il ne propose pas d'annihiler l'autorité ! (...)Parfois, on regarde mal l'autorité. Eh bien là on voit que ce sont des êtres humains derrière. C'est un livre d'apaisement.

Parmi les 91 autres ouvrages de la liste établie par l'association, on pourra citer Madame le lapin blanc, La petite vendeuse de beignets ou Le debardeur rouge. Mais le Lab n'est pas en mesure de vous dire s'ils promeuvent, eux aussi, la lutte des classes.

Edit 21h avec propos de Cécile Moulain.