Jean-Frédéric Poisson, ou le "régal" de voir ses collègues députées "élégantes, bien mises"

Publié à 12h26, le 10 novembre 2015 , Modifié à 18h03, le 10 novembre 2015

Jean-Frédéric Poisson, ou le "régal" de voir ses collègues députées "élégantes, bien mises"
Jean-Frédéric Poisson profitant des "circonstances favorables de l'exercice de [son] mandat" © JOEL SAGET / AFP
Image Etienne Baldit


#RÉGAL - Travailler à l'Assemblée, c'est bien. D'autant plus qu'on y croise de jolies femmes bien apprêtées. Ça, c'est le petit bonus. C'est le commentaire #SexisteEtRéducteur du jour, et il nous vient de Jean-Frédéric Poisson.

Le député LR, également président du Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, étiquette sous laquelle il entend se présenter à la primaire de 2016, fait partie des nombreux élus interrogés par Le Scan du Figaro dans une série d'articles consacrés aux "7 péchés de l'Assemblée nationale". Le thème de ce lundi 9 novembre, prometteur s'il en est, est la luxure.

Jean-Frédéric Poisson, donc, explique d'abord que le Palais Bourbon n'est "certainement pas" un espace assexué. Il précise qu'il y a en ces lieux "une réelle différence" entre les femmes et les hommes - "en tous cas je fais partie de ceux qui croient qu'il y en a une", dit-il. Et il déroule sur le plaisir qu'il trouve à côtoyer, tous les jours au boulot, ses collègues de la gent féminine "bien mises" :

Je m'en réjouis, de voir certaines de mes collègues élégantes, bien mises comme on dit. Euh comment dire, ça fait partie aussi du régal, si je peux dire, ou des circonstances favorables de l'exercice de notre mandat.


Il se "régale" donc, Jean-Frédéric Poisson. Mais attention, il se contente de toucher avec les yeux. Car, comme il l'explique encore :

Je suis très amoureux de mon épouse et parfaitement engagé auprès d'elle.

Mais cela ne l'empêche quand même pas de profiter des "circonstances favorables de l'exercice de [son] mandat".

[EDIT 16h12] Dans la journée, des politiques ont relayé l'article en question. Emmanuelle Cosse parle ainsi de "collègues mâles goujats".





Laurence Rossignol, secrétaire d'État à la famille, parle d'une "conversion tardive" de la classe politique.







À LIRE SUR LE LAB :

Jean-Frédéric Poisson lui aussi candidat à la primaire de la droite et du centre

Jean-Frédéric Poisson invite les parents ayant recours à la GPA à quitter la France s'ils souhaitent faire reconnaître leur enfant

Du rab sur le Lab

PlusPlus