Jean-Jacques Giannesini, chef de file de NKM dans le 19e arrondissement, accro à son HLM

Publié à 13h53, le 06 novembre 2013 , Modifié à 18h25, le 06 novembre 2013

Jean-Jacques Giannesini, chef de file de NKM dans le 19e arrondissement, accro à son HLM
Jean-Jacques Giannesini, lors d'une interview télévisées (captures d'écran)
Image Thibaut Pezerat

Par

INFO LAB - C'est une résidence située en bordure du périphérique parisien, à proximité de la porte de Pantin. Une résidence dans laquelle Jean-Jacques Giannesini, chef de file de la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet dans le 19e arrondissement, réside depuis maintenant plus de 20 ans, et qu'il n'a toujours pas quittée, selon les informations du Lab, contrairement à un engagement qu'il avait publiquement formulé en 2009.

Ce logement social, géré par Paris-Habitat, d'une superficie d'environ 80m², coûte à Jean-Jacques Giannesini 1.200 euros chaque mois. Un loyer largement inférieur aux prix du marché. Selon les sites d'estimation, une telle surface, dans le privé, lui coûterait plus de 1900 euros mensuels.

>>> Mise à jour, 17 heures : Contacté par MétroNews, quelques heures après la publication de cet article, Jean-Jacques Giannesini assure qu'il va finalement quitter son appartement, et en "dénoncer le bail".

Quelques minutes plus tard il précise dans un communiqué qu'il a  décidé de "dénoncer dès aujourd'hui par courrier recommandé [son] bail auprès de Paris habitat" afin de se "mettre immédiatemment en conformité avec la demande de Nathalie Kosciusko-Morizet qui exige pour figurer sur ses listes que chacun s'engage à ne pas être en situation de conflit d'intérêt".

Jean-Jacques Giannessini, qui reconnait depuis plusieurs années des revenus mensuels supérieurs à 6.000 euros par mois, s'était engagé à quitter ce logement social, en octobre 2009.

Il assurait ainsi à l'époque au Parisien :  

Lorsque j'ai eu cet appartement, j'étais au chômage et simple conseiller d'arrondissement. Aujourd'hui je gagne 6.500 € et je trouve normal de laisser ce logement

L'élu, désigné en octobre dernier "chef de file" de NKM dans cet arrondissement solidement ancré à gauche de la capitale, touche à ce titre environ 3.000 euros par mois en tant que conseiller de Paris, ainsi que 3.000 euros pour son activité professionnelle à la Commission nationale de certification professionnelle. Des informations confirmées au Lab par le principal intéressé.

Selon les critères d'attribution de logement social, un tel salaire donnerait droit à un logement social avec trois enfants et aucun autre revenu de conjoint/e.

Jean-Jacques Giannesini, lui, plaide auprès du Lab la précarité de sa situation pour expliquer l'occupation de ce logement social :

Je suis contractuel de l'Etat, je ne suis même pas fonctionnaire, je n'ai pas de patrimoine.Demain, si je ne suis plus conseiller de Paris, je me paye un logement comment ?Comment je fais pour rester dans le 19e, trouver un logement dans le privé ?Les classes moyennes aujourd’hui ne peuvent plus se loger à Paris. 

"On ne peut pas dire que je vais rester dans ce logement ad vitam aeternam", insiste à nouveau Jean-Jacques Giannesini, qui assure que son logement n'est pas non plus la panacée :

Un logement social dans le 19e, Porte de Pantin en bordure du périphérique, ce n'est quand même pas la même chose que dans le 16e ou le 17e.

Ironie de l'histoire, le 9 novembre 2010, Jean-Jacques Giannesini, en plein conseil d'arrondissement, s'était opposé à la construction de nouveaux logements sociaux dans son arrondissement, ainsi que le raconte le dixneufinfo.com :

En augmentant le nombre de logements sociaux vous allez faire du 19e un arrondissement ghetto.Vous êtes aux commandes depuis 2001, vous pouvez imposer de faire du logement social dans les beaux quartiers.

Du rab sur le Lab

PlusPlus