Jean Lassalle assure avoir été courtisé par tous les groupes de l'Assemblée (mais pense avoir bientôt le sien)

Publié à 08h28, le 08 août 2017 , Modifié à 08h30, le 08 août 2017

Jean Lassalle assure avoir été courtisé par tous les groupes de l'Assemblée (mais pense avoir bientôt le sien)
Jean Lassalle © DAMIEN MEYER / AFP
Image Etienne Baldit


LASSALLE POUR TOUS, TOUS POUR LASSALLE- C'est bien simple : ils seraient "tous venus le voir" pour s'attacher ses services. Tous, "sauf le MoDem", son ancien parti (#ItsComplicated). C'est ce que Jean Lassalle, député non-inscrit réélu aux législatives après son aventure présidentielle (1,21%), assure au Figaro lundi 7 août au sujet des représentants des groupes parlementaires à l'Assemblée nationale. Mais l'intéressé aurait refusé de joindre ses forces à quiconque, espérant désormais sérieusement constituer son propre groupe.

La première proposition serait même venue d'Emmanuel Macron au cours de la campagne présidentielle, le futur chef de l'État étant visiblement prêt à lui offrir l'étiquette "En Marche" aux législatives. Jean Lassalle raconte :

Il voulait que je le rejoigne, histoire qu'il ait un député un peu connu. Mais moi je ne veux pas m'inféoder à Monsieur Macron. Il est brillant mais bon... Il nous a un peu été vendu comme une marque de lessive.

Le patron des députés communistes, André Chassaigne, serait également venu vers lui pour la constitution de son groupe, mais "je n'ai pas été élu pour faire du communisme mais du lassalisme", revendique le Béarnais dans son style caractéristique fait de WTF et d'absence de modestie. Il dit aussi avoir été approché par le Front national, qui avec seulement 8 élus est dans l'incapacité de créer un groupe (ce qui en nécessite minimum 15) :

Mon bureau est au même étage que celui de Louis Aliot et Marine Le Pen je crois... Pour le FN, je peux attirer un certain genre d'électorat. Alors, ils m'ont parlé. Je leur ai dit : 'Non, non. Je ne veux pas vous vexer mais je ne veux pas faire un truc avec vous'. Je ne voulais pas les blesser mais ce ne sont pas mes idées, mon mantra ce n'est pas 'Je te bouffe parce que je suis plus fort que toi'.

Le député RBM Gilbert Collard ne dément pas la chose. Du côté de La France insoumise, Alexis Corbière semble en revanche nier toute volonté d'alliance avec l'ancien proche de François Bayrou, expliquant au Figaro : "Il a une certaine originalité qui le mène à faire du hors-piste parlementaire, mais c'est un peu gagman."

Et puis de toute façon, cela n'intéresse pas vraiment Jean Lassalle. Car puisqu'il "jouit d'une incroyable popularité humaine" et que "les nouveaux savent tous qui [il est]" dixit lui-même, l'ancien maire du village de de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques) voit désormais beaucoup plus grand. Il affiche ses ambitions :

Je pense que je vais bientôt avoir un groupe. Avec des députés de la France périphérique par exemple.

À moins qu'une "immense campagne de déstabilisation" ne l'en empêche, évidemment...





À LIRE SUR LE LAB :

Le Top 6 des déclarations les plus étranges de Jean Lassalle

Du rab sur le Lab

PlusPlus