Rechercher

"Je représente trop d'étrangeté", regrette Eva Joly sur le plateau de Canal Plus. Invitée de Dimanche Plus, la candidate d'Europe-Ecologie - Les Verts estime ne pas être dans le moule pour être acceptée par la classe politique. "Personne ne penserait à me confier le ministère de la Justice", précise-t-elle.

  1. 1

    "J'ai un accent, je ne suis pas née ici, j'ai pas fait l'ENA ..."

    Sur canalplus.fr

    La candidate écolo s'autoflagelle-t-elle sur le plateau de Canal Plus ? En tout cas, elle semble regretter de ne pas être acceptée comme elle est par la classe politique. 

    Eva Joly a estimé devant Anne-Sophie Lapix qu'en cas de victoire de la gauche "personne ne penserait" à lui "confier" le ministère de la Justice. Pourtant ancienne magistrate reconnue, elle déclare représenter "trop d'étrangeté, à cause de son "accent" et de son "âge" notamment.

    Je pense que personne ne penserait à me le donner (le ministère de la Justice, ndlr) parce que je pense que je représente trop d'étrangeté, j'ai un accent, je ne suis pas née ici, j'ai pas fait l'ENA, je suis une femme et une femme qui n'est pas jeune.

    Visiblement émue, la candidate a voulu "dire aux Français que cela est un handicap très lourd, et que la place qui m'est faite dans cette campagne souffre aussi de tous ces handicaps cumulés". 

    Eva Joly, sur Canal Plus : 

  2. 2

    De l'art de l'autoflagellation en politique

    Sur lelab.europe1.fr

    Se déprécier, pour quoi faire ? Obtenir grâce aux yeux des électeurs et gagner en sympathie pardi !

    Pour Eva Joly, ce n'est pas une première. Ces dernières semaines, la candidate écologiste et Philippe Poutou ont été les plus prolifiques dans l’art du retour en grâce. 

    Le Lab faisait à cette occasion un retour sur cette pratique

Du rab sur le Lab