Municipales : La liste FN de Nevers accueille un membre du Bloc identitaire

Publié à 14h17, le 24 décembre 2013 , Modifié à 14h25, le 24 décembre 2013

Municipales : La liste FN de Nevers accueille un membre du Bloc identitaire
(Capture du site de campagne de Valérie Renard)
Image Ivan Valerio

Par

En novembre 2012, Marine Le Pen excluait toute alliance avec le Bloc identitaire. "Ils contestent le rôle fondamental de la Nation", sont "européistes", "régionalistes", disait-elle, pour expliquer que son parti ne se rapprocherait pas de ce mouvement d'extrême droite. 

Mais localement, pour les élections municipales, les choses ne se passent pas toujours aussi simplement. A Nevers, dans la Nièvre, la liste menée par Valérie Renard va bien accueillir un membre du Bloc identitaire : Damien Baudry. Et un ancien de ce groupe d'extrême droite, Stéphane Somazzi

 


 (Capture d'écran du site de campagne de Valérie Renard)

Les deux hommes ont porté les couleurs du Bloc identitaires, notamment lors des dernières élections cantonales. 

<img src="http://i.imgur.com/zCduxlD.jpg" alt="" width="500" />

(Source : Bloc identitaire)

Contacté par le Lab, Marcel Stéphan, secrétaire départemental du Front national justifie cette présence par une position personnelle de Damien Baudry, "qui vient en son nom propre". 

Il n'y a personne du Bloc identitaire dans la Nièvre à part Damien Baudry. Il se revendique toujours Bloc identitaire, et a décidé de rejoindre la liste de Nevers en son nom propre. II milite déjà avec nous depuis des années.

"C'est un choix que j'ai fait et que j'assume", raconte Marcel Stéphan. Et pour s'en expliquer, il met en lumière le profil de Damien Baudry : 

Il n'y a aucune alliance. Damien, ce n'est pas un identitaire gros bras tatoué, c'est un jeune qui est très bien, qu'on aimerait garder au FN.

Pour le cas de Stéphane Somazzi, Marcel Stéphan parle "d'un écart de six mois au Bloc identitaire".

Sollicité par le Lab, Stéphane Somazzi confirme avoir été candidat aux cantonales pour le Bloc identitaire. "Mais Marine m'a donné envie de revenir au Front", se défend-t-il. 

Pour le secrétaire départemental du FN, même sur le fond, le problème ne se pose pas. Pour lui, leurs idées sont largement compatibles :

90% du programme est le même… ils sont comme nous. En plus, sur la Nièvre, ce ne sont pas des identitaires régionalistes. Damien Baudry est plutôt un nationaliste.

Marcel Stéphan doit rencontrer Marine Le Pen début 2014. Et il compte bien défendre sa position, indique-t-il : "Marine a donné des consignes assez claires : pas d'alliance avec le Bloc identitaire, mais individuellement, on a aussi des socialistes, des UMP qui nous rejoignent." 

Contacté, le Front national et Nicolas Bay, en charge des municipales, n'a pas (encore) répondu à nos sollicitations. 

A Béziers, la liste menée par Robert Ménard, et soutenue par le Front national connait la même situation. Dans son équipe, il compte sur deux membres du Bloc identitaire, Arnaud Naudin et Christophe Pacotte. "Ils nous aident dans la campagne. Ils sont les bienvenus", avait déclaré Robert Ménard. 

A lire ailleurs : 

- FN, Bloc identitaire, quelles différences ?, dans Le Figaro.  

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus