La police de Lyon a demandé aux migrants de "se faire le plus discret possible" lors du passage de Macron

Publié à 21h16, le 28 septembre 2017 , Modifié à 21h16, le 28 septembre 2017

La police de Lyon a demandé aux migrants de "se faire le plus discret possible" lors du passage de Macron
Le camp de migrants de l'esplanade Nelson Mandela, à Lyon. © Captures d'écran Quotidien
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Depuis mercredi 27 septembre, Emmanuel Macron est à Lyon. Après un sommet franco-italien, le chef de l’État a reçu ce jeudi le chef du gouvernement transalpin Paolo Gentiloni pour évoquer des sujets comme la reprise de STX ou la ligne ferroviaire Lyon-Turin. Une visite très bien encadrée par un gros dispositif policier. A tel point que la police lyonnaise n’a pas lésiné sur les moyens.

Emmanuel Macron a rendu visite aux policiers lyonnais en milieu de journée. Et pour assurer une visite en toute tranquillité, la police de Lyon aurait demandé la plus grande discrétion aux migrants présents sur l’esplanade Nelson Mandela, selon les informations de Quotidien.

Selon un habitant du quartier interrogé par Quotidien, la police est venue voir les demandeurs d’asile présents sur ce camp, ce jeudi 28 septembre. Les forces de l’ordre leur auraient demandé "de démonter les tentes et de se mettre le plus bas possible pour que Emmanuel Macron, en passant, ne les voit pas". Dans un enregistrement diffusé par Quotidien, la police municipale aurait passé des consignes très strictes :

"

Il faut qu’ils les cachent. On ne leur demande pas de partir. On leur demande de replier les tentes, s’ils peuvent les dissimuler au maximum. Là, vous avez un Président qui passe, c’est pas… [Il ne termine pas sa phrase, ndlr]. Donc essayez d’être le plus discret possible. Je sais bien que tout est dans le visuel mais malheureusement, c’est comme ça.

"

Retrouvez cette séquence isolée par Quotidien en vidéo :

L’Élysée n’a passé aucune consigne en ce sens. C’est bien la police municipale lyonnaise qui aurait fait cette demande. Est-ce que Gérard Collomb, ancien maire de la ville et actuel ministre de l’Intérieur, a passé des consignes à la police ? Quotidien a essayé de contacter la municipalité de Lyon. En vain. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus