Législatives : Le coordinateur du programme de Marine Le Pen, Jean Messiha, traite tout le monde de "con" et de "connasse" après sa défaite

Publié à 06h13, le 19 juin 2017 , Modifié à 13h37, le 20 juin 2017

Législatives : Le coordinateur du programme de Marine Le Pen, Jean Messiha, traite tout le monde de "con"  et de "connasse" après sa défaite
Jean Messiha © JOEL SAGET / AFP
Image Sylvain Chazot


Jean Messiha a perdu. Son nom ne vous dit peut-être rien mais son importance au sein du Front national n'a cessé de croître durant la campagne présidentielle. C'est lui qui, durant la course à l'Élysée, a coordonné le programme de Marine Le Pen.

Porte-parole des "Horaces", ce collectif de diplômés de grandes écoles favorables à la présidente du FN, Jean Messiha était candidat à la députation. Dans la 4e circonscription de l'Aisne pour être précis. En ballottage défavorable, l'énarque a donc perdu, dimanche 18 juin, au second tour des législatives. Et largement : il recueille 43,7% des suffrages contre 56,3% pour son adversaire de La République en marche Marc Delatte.

Jean Messiha a d'abord voulu la jouer fair-play, admettant la défaite sur Twitter.



Cette dernière référence religieuse a provoqué un certain émoi sur les internets. Jean Messiha a répondu à certains qui le critiquaient, expliquant qu'il aurait dû parler d'Allah pour ne pas être attaqué, ce dont on peut douter.



Puis Jean Messiha, tel pris d'une irrépressible envie d'en découdre, a décidé de traiter de "con" et de "connasse" la plupart de ceux qui l'ont attaqué dans la soirée.




À noter que pour le "connasse", celui-ci s'adresse à un(e) internaute qui répond au pseudonyme de "Princess connasse", justement : 





Jean Messiha a l'habitude de répondre à ses opposants numérique. Il lui arrive parfois d'élire le "tweet le plus crétin" du jour sur Twitter, trophée revenant généralement à un twittos peu amène à son égard. Cette fois, il a été beaucoup loin... 

Auprès du Lab, le frontiste explique sa réaction par une accumulation "d'insultes racistes d'une violence inouïe" le visant. "Cela venait de la part de gens qui se revendiquent de gauche comme les antifas, mais aussi des 'lesquenistes' [partisans du raciste assumé Henri de Lesquen, NDLR]", ajoute Jean Messiha. Échaudé par ces insultes, il a réagi. 

Pour autant, permettez-nous tout de même de souhaiter de bonnes vacances à l'ex-candidat qui, après une présidentielle vécue de l'intérieur et des législatives a bien mérité quelques jours de repos. Sa TL le laisse en tout cas penser.



[EDIT 21h31] Ajout déclaration au Lab de Jean Messiha

Du rab sur le Lab

PlusPlus