Le FN diffuse une très étrange *interview* qui accuse Delphine Ernotte et France TV de faire campagne pour Emmanuel Macron

Publié à 12h11, le 17 mars 2017 , Modifié à 19h47, le 17 mars 2017

Le FN diffuse une très étrange *interview* qui accuse Delphine Ernotte et France TV de faire campagne pour Emmanuel Macron
© Capture d'écran Twitter
Image Sylvain Chazot


Mercredi 15 mars, C8 diffusait un documentaire pour le moins gênant pour le Front national. Ce reportage a notamment entraîné la suspension du chef de file du FN de Nice pour avoir tenu des propos négationnistes.

Le lendemain, jeudi 16 mars, c'était au tour de France 2 de diffuser un documentaire Mediapart-Marianne-Envoyé Spécial consacré au parti d'extrême droite. Point de révisionnisme en apparence mais des témoignages accablants pour l'entourage de Marine Le Pen et notamment les anciens-gudards que sont Frédéric Chatillon et Axel Lousteau, deux proches de la présidente frontiste mis en examen dans le cadre de l'affaire Riwal sur le financement occulte du parti.

Dans ce reportage basé sur les informations issues de l'enquête publiée dans le livre Marine est au courant de tout(éd. Flammarion), un témoignage a semble-t-il marqué le FN : celui d'un ancien du GUD qui, sous couvert d'anonymat, accuse Frédéric Chatillon et ses amis d'être des "nazis", de vouer un culte certain à Adolf Hitler, de plaisanter sur les Juifs, de se lâcher "sur des saluts nazis, des croix gammées", etc. Cet extrait a été dévoilé par Marianne quelques heures avant sa diffusion sur France 2.

Ce témoignage a largement irrité le Front national. Vendredi, sur FranceInfo:, Nicolas Bay dénonce "des méthodes de voyous". "On fait témoigner des gens anonymement, la voix masquée, le visage floutée, qui racontent n'importe quoi, un torrent de mensonges et de diffamation, tout ça avec l'argent du contribuable ?", s'est-il ému.

Le FN a décidé de s'accrocher à ce témoignage pour critiquer l'ensemble du reportage d'Envoyé Spécial et plus largement la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, accusée de faire la campagne d'Emmanuel Macron. Une constante au FN. Marine Le Pen elle-même accuse France Télévisions – et BFMTV, entre autres – de tout mettre en œuvre pour favoriser le candidat d'En Marche !

Durant la diffusion du reportage d'Envoyé Spécial, jeudi soir, David Rachline a donc contre-attaqué en diffusant une vidéo de 2 minutes 24 secondes dans laquelle un homme présenté comme un ancien collaborateur de Delphine Ernotte explique que cette dernière a été désignée en 2015 "évidemment pour faire la campagne de François Hollande".

L'homme ajoute :

Il faut maîtriser l'information. On est en contact permanent avec l'Élysée. […] Dès que Hollande n'a plus été candidat, bien évidemment il a fallu soutenir coûte que coûte Macron avec l'objectif clair de faire battre Marine Le Pen. […] D'ailleurs Macron et Delphine Ernotte ont des liens d'amitié qu'ils ne cachent pas. Ils s'embrassent, ils se tutoient. Voilà, ce sont des relations plus qu'amicales. Ce sont des relations à la fois professionnelles et amicales. Tout ça se mélange allègrement. Même si elle l'a démenti, on sait très bien que Delphine Ernotte a rencontré Macron au moment-même où elle faisait sa campagne pour être désignée à France Télévisions.

Et l'homme d'expliquer qu'il tient à rester anonyme pour "protéger" sa carrière.



David Rachline a donc diffusé cette vidéo, le tout accompagné d'un smiley apeuré et de deux hashtags : #EnvoyéSpécial et #ErnotteGate. La vidéo a été relayée par le vice-président du FN Florian Philippot, ainsi que par l'élu FN de PACA Philippe Vardon.

Contacté par le Lab, David Rachline reste très mystérieux sur l'origine de cette vidéo. Voici notre échange avec le directeur de campagne de Marine Le Pen, effectué par SMS jeudi soir :

-          Le Lab : D'où vient la vidéo sur Delphine Ernotte que vous avez postée sur Twitter ?

-          David Rachline : J'ai déniché ce témoignage indiscutable sur internet… (smiley tirant la langue)

-          Le Lab : Sur quel site exactement ?

-          David Rachline : Je protège mes sources, j'ai une grande déontologie.

-          Le Lab : Vous avez vérifié l'authenticité de la vidéo ?

-          David Rachline : C'est du grand journalisme, j'en suis convaincu.

Sauf que, hormis sur le compte Twitter de David Rachline, on ne trouve aucune trace de cette vidéo sur internet. Étonnant pour "un témoignage" aussi accablant contre Delphine Ernotte. À moins que cette vidéo ne soit pas authentique...

D'ailleurs, dans la soirée, le directeur de campagne de Marine Le Pen a posté un autre message tendant à montrer le caractère mensonger de la vidéo, suggérant qu'il s'agit d'une réponse à l'extrait d'Envoyé Spécial. Retweetant la vidéo, le sénateur-maire de Fréjus a apporté ce commentaire :

Vous voyez, tout le monde peut faire 'journaliste' chez France Télévisions...



Interrogé sur le même sujet par le Lab, Florian Philippot a répondu :"Sapristi !". Puis, lorsque nous lui avons demandé s'il pouvait relayer de choses fausses sur Twitter, le numéro 2 du FN nous a renvoyé un smiley représentant un pouce levé…

Le trolling est donc total. Il s'accompagne cette fois-ci de la diffusion d'un faux témoignage selon tout vraisemblance.

Ce comportement fait écho aux accusations portées, jeudi, par plusieurs cadres du FN contre C8. Après la diffusion du documentaire accablant pour le parti, plusieurs ténors ont accusé, sur la base d'une capture d'écran, C8 d'avoir bidonné son reportage. Sauf que la capture d'écran était fausse

Du rab sur le Lab

PlusPlus