Le FN prévient Robert Ménard que son investiture pour les prochaines municipales est loin d'être acquise

Publié à 13h04, le 18 septembre 2017 , Modifié à 13h04, le 18 septembre 2017

Le FN prévient Robert Ménard que son investiture pour les prochaines municipales est loin d'être acquise
Jean-Lin Lacapelle © JOEL SAGET / AFP

À force de cracher dans la soupe qui lui a permis, en 2014, de remporter la mairie de Béziers, Robert Ménard est en train de se mettre le Front national à dos. De plus en plus officiellement.

Car si Florian Philippot avait déjà sous-entendu que la question de l'investiture de l'actuel maire de Béziers se poserait à l'occasion des municipales, c'est au tour de Jean-Lin Lacapelle d'avertir l'ancien président de Reporters sans frontières : il va falloir payer toutes ces attaques lancées contre le FN.

Cité Le Figaro ce lundi 18 septembre, le secrétaire national aux fédérations et à l'implantation du FN, accessoirement proche de Marine Le Pen, lance :

"

Ménard et le parti sont dans une alliance, pas une conjugaison. Après le temps de l'alliance, il doit y avoir le temps de la reconnaissance. […] L'alliance pour les prochaines municipales n'est pas acquise !

 

"

Favorable à une union des droites et à un abandon pur et simple de la sortie de l'euro, Robert Ménard ne ménage pas ses critiques à l'adresse du FN. Sa cible favorite ? Florian Philippot, qu'il considère comme "pire que le pire des gauchistes".

Le n°2 du FN a, quant à lui, pris les paris : Robert Ménard redeviendra aimable lorsqu'approcheront les futures élections et que l'actuel maire de Béziers, élu en 2014 avec le soutien du Front national, aura besoin d'une nouvelle investiture. Faut-il encore qu'il en fasse la demande. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus