Le FN qualifie immédiatement l’agression dans les Hautes-Alpes de "barbarie islamiste"

Publié à 15h18, le 19 juillet 2016 , Modifié à 16h59, le 19 juillet 2016

Le FN qualifie immédiatement l’agression dans les Hautes-Alpes de "barbarie islamiste"
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Une mère de famille et ses trois filles ont été violemment attaquées à l'arme blanche ce mardi 19 juillet dans un centre de vacances des Hautes-Alpes, révèlent nos confrères de TF1. Le pronostic vital de la plus jeune, âgée de 8 ans, est engagé. L'agresseur présumé, âgé de 37 ans, Mohamed B. selon TF1, est actuellement en garde à vue.

Le Front national s’est empressé de qualifier cette agression de "barbarie islamiste". Le numéro deux du Front national Florian Philippot a ainsi estimé que cela devait "cesser" :

"L’islamisme radical pullule chaque jour un peu plus. Neutralisons ces barbares", a condamné Jordan Bardella, conseiller régional FN d’Île-de-France :

Le président du groupe FN de la région Bretagne Gilles Pennelle s’en est pris à la "société 'multiculturelle' construite par l’UMPS [sic]" qui amènerait "le chaos, la guerre, la mort" :

La candidate à la primaire de la droite Nadine Morano, quant à elle, appelé les "femmes" et "filles de France" à "défendre nos valeurs" face à "l'attaque" des "islamistes" :

TF1 évoque certes un "motif religieux" au conditionnel. Sauf que le procureur de la République de Gap n’a pas confirmé cette information, se montrant très réservé auprès de l’AFP :

"

Les circonstances de l'agression sont pour le moment floues, et sont encore à déterminer.

"

Le procureur a également balayé, pour l’instant, les "rumeurs" selon lesquelles la mère et ses filles auraient été agressées en raison de leurs "tenues légères" : "Il s'agit de rumeurs, il n'a rien dit", a-t-il déclaré à France Info.

[EDIT 16h20] Selon Le Dauphiné Libéré, le procureur a même "tenu à démentir" cette rumeur à la fin de la conférence de presse : "Je tenais à démentir la rumeur qui court car en aucun cas cet homme a eu de tels propos sur les faits que l’agression serait motivée par les tenues vestimentaires des victimes, court-vêtues ou autres".

Selon France Info, il s'agirait d'un "conflit de voisinage qui aurait dégénéré, entre deux familles de vacanciers qui étaient logés dans des pavillons mitoyens".

Dans un communiqué, la députée PS des Hautes-Alpes Karine Berger s'est dit "très choquée par l’agression", mais a vivement dénoncé "l'instrumentalisation immédiate qu'en a fait Florian Philippot" :

"

La France est sous tension avec l’horreur de l’attentat de Nice. Mais nous devons tous faire preuve de discernement et d’objectivité dans ces moments tragiques. Et en dehors de l’enquête des services de justice et de police dans les Hautes-Alpes, aucune interprétation ne peut être tolérée. L’instrumentalisation immédiate qu’en fait Florian Philippot (FN) est de ce point de vue honteuse. L’enquête judiciaire permettra de faire la lumière sur les circonstances et les motifs de cette agression. Tous les Haut-Alpins doivent rester unis dans la condamnation de cet acte odieux et dans la défense des valeurs républicaines.

"

La ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes Laurence Rossignol a accusé Florian Philippot de "manipulation" :

[EDIT 15h45] ajout déclarations Berger

[EDIT 16h20] ajout tweet Rossignol

Du rab sur le Lab

PlusPlus