Le PS va demander la "mise en congé" du parti de Sylvie Andrieux

Publié à 11h13, le 22 mai 2013 , Modifié à 12h56, le 22 mai 2013

Le PS va demander la "mise en congé" du parti de Sylvie Andrieux
MAXPPP/ PHOTOPQR/LA PROVENCE
Image Le Lab

Par Michael Bloch pour

Le groupe PS et Solférino se détachent de Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du-Rhône, après sa condamnation à un an de prison ferme et à cinq ans d'inégibilité en première instance.

Le premier secrétaire du parti socialiste Harlem Désir a annoncé ce 22 mai que Sylvie Andrieux devra se mettre "en congé" du PS le temps de l'appel. 

Sollicité par Le Lab, un proche du premier secrétaire du Parti socialiste se montre "confiant" sur le fait que Sylvie Andrieux acceptera sa mise en congé. A défaut, precise-t-il, une solution plus contraignante est envisageable, assure-t-il:

La charte éthique du PS prévoit qu'une mise à l'écart du parti peut être décidée par le bureau national après une condamnation en première instance

Pour sa part, le président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale, Bruno Le Roux a  demandé "la mise en retrait" de Sylvie Andrieux du groupe PS, a assuré au Lab le groupe parlementaire, confirmant une information de Marsactu.

  

Le 31 mai 2012, la première secrétaire du parti socialiste Martine Aubry avait promis, après lui avoir retiré son investiture, que Sylvie Andrieux serait exclue du parti en cas de condamnation.

Nous ne préjugeons pas de ce que va dire la justice. Si (...) elle était condamnée, elle serait exclue du Parti socialiste. Si elle ne l'est pas, elle aura toute sa place parmi nous.

Un peu plus tôt dans la matinée, le député PS Christophe Castaner avait raconté, sur son compte twitter, que le sujet avait été évoqué en réunion de groupe, expliquant que la député serait très certainement amenée à rejoindre (notamment) Olivier Falorni parmi les "non-inscrits":

#directan le groupe PS prend acte de la décision de justice, si elle fait appel Sylvie Andrieux devra sieger avec les non inscrits.

— Christophe Castaner (@CCastaner) 22 mai 2013


La députée socialiste Sylvie Andrieux a été condamnée ce 22 mai à trois ans de prison, dont un an ferme et cinq ans d'inégibilité pour détournements de fonds publics quand elle était vice-présidente du conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La députée des Bouches-du-Rhone est apparentée au groupe PS. Le Parti Socialiste lui avait retiré son investiture le 31 mai 2012 après son renvoi en correctionnel. Sylvie Andrieux avait tout de même réussi à l'emporter avec 50.99% au deuxième tour en juin 2012 dans un duel face à un candidat Front national.

Du rab sur le Lab

PlusPlus