Le hamoniste Mathieu Hanotin prévient qu'il "ne votera pas la confiance" au nouveau gouvernement

Publié à 10h59, le 10 mai 2017 , Modifié à 11h01, le 10 mai 2017

Le hamoniste Mathieu Hanotin prévient qu'il "ne votera pas la confiance" au nouveau gouvernement
Mathieu Hanotin © Jacques DEMARTHON / AFP
Image Etienne Baldit


VOUS N'AUREZ PAS MA CONFIANCE - Il y a les socialistes qui cherchent à se recaser chez Macron, et ceux qui annoncent d'ores et déjà qu'ils s'opposeront frontalement au futur chef de l'État. Ainsi, pendant que Manuel Valls ou encore Malek Boutih tentent - avec assez peu de succès pour le moment - d'obtenir l'investiture de "La République en marche" (LREM) pour les législatives, les hamonistes montrent les crocs.

Dans Le Parisien mercredi 10 mai, Mathieu Hanotin est le plus radical de la bande. Le député PS de Seine-Saint-Denis et ancien directeur de campagne de Benoît Hamon pour la primaire affirme en effet qu'il "ne votera pas la confiance" au Premier ministre d'Emmanuel Macron. Une manière très claire de se mettre à distance de l'exécutif et de la future majorité, alors que certains à Solférino plaident a minima pour une "opposition constructive" voire des "majorités de projets", donc ponctuelles.

Rituel républicain facultatif à chaque nouvelle nomination à Matignon, le vote de confiance sollicité par le chef de gouvernement devant l'Assemblée nationale après son discours de politique générale est de ces moments qui permettent de délimiter les contours de la majorité et de l'opposition. Tout comme sur le Budget, voter "contre" vous conduit illico dans la seconde, tandis que l'abstention peut vous laisser une marge de manœuvre.

Mathieu Hanotin ne précise pas clairement laquelle de ces deux options il privilégiera. Mais le fait d'affirmer ainsi son positionnement laisse plutôt deviner qu'il fera plus que s'abstenir. Sur France Inter ce mercredi, Benoît Hamon lui-même n'est pas allé aussi loin mais s'est tout de même clairement positionné :

Ce serait particulièrement curieux que je m'inscrive dans autre chose que l'opposition. Je me situe dans l'opposition librement, sereinement.

En septembre 2014, après la constitution du gouvernement Valls II, 32 socialistes s'étaient abstenus lors du vote de confiance, parmi lesquels la majorité des frondeurs et notamment Mathieu Hanotin... mais pas Benoît Hamon qui venait de quitter le gouvernement en compagnie d'Arnaud Montebourg).

Du rab sur le Lab

PlusPlus