Le jour où Fleur Pellerin a arrêté de "faire du second degré sur Twitter"

Le jour où Fleur Pellerin a arrêté de 'faire du second degré sur Twitter'
Fleur Pellerin, à Bercy, le 19 juillet 2012. (Maxppp)

Fleur Pellerin et Twitter. La ministre en charge de l’Economie numérique a une relation conflictuelle avec le réseau social. La cause ? La difficulté de se faire comprendre, notamment quand on fait du "second ou du troisième degré".

Après avoir déjà expliqué, en novembre 2012, pourquoi elle avait arrêté l’humour sur Twitter – "tout le monde ne comprenait pas mon humour au second, troisième ou quatrième degré" - Fleur Pellerin a répété ses arguments, lundi 27 août dans l’émission DCDC sur Europe 1.

J’ai essayé d’utiliser le second ou le troisième degré parfois sur Twitter, mais c’est vrai qu’en 140 signes, ce n’est pas toujours facile.

Et la ministre de dater cette prise de conscience à la campagne présidentielle :

J’avais tweeté un jour, pendant que François Hollande faisait un meeting au Cirque d’Hiver d’une capacité de 1000, 1200 personnes et que Nicolas Sarkozy faisait en même temps un meeting au Trocadéro où ils annonçaient un million de personnes.

Ainsi avait-elle tweeté : "1 million de Français au cirque d’Hiver pour François Hollande". S’en était suivi un "fact-checking" de ses propos sur le réseau social.

Et la ministre de se moquer de ces gens qui lui rappelaient que le Cirque d’hiver était "beaucoup trop petit" pour accueillir 1 million de personnes.

Du coup, Fleur Pellerin en a tiré comme conclusion :

Je vais arrêter le second degré sur Twitter.

Depuis qu'elle est devenue ministre, Fleur Pellerin a évolué dans sa manière d'utiliser le réseau social. "Cela ne va pas augmenter votre productivité personnelle", expliquait-elle, jeudi 11 octobre, lors de son intervention au Women’s forum de Deauville où elle avait disserté de son utilisation, méfiante voire hostile, du numérique et des réseaux sociaux.  

Du rab sur le Lab