Le multiplex du dimanche 1er octobre avec Jacob, Darmanin, Le Maire et Rugy

Publié à 09h58, le 01 octobre 2017 , Modifié à 14h53, le 01 octobre 2017

Le multiplex du dimanche 1er octobre avec Jacob, Darmanin, Le Maire et Rugy

#MULTIPLEXPOLITIQUE - C'est dimanche et comme tous les dimanches, c'est multiplex. L'occasion pour le Lab, au moins une fois dans la semaine, de se mettre en quatre et de vous proposer le meilleur des interviews dominicales.

Au menu : Christian Jacob au Grand Rendez-Vous Europe 1 / Les Échos / CNews, Bruno Le Maire au Grand-Jury RTL / LCI / Le Figaro, François de Rugy à Dimanche en politique sur France 3 et Gérald Darmanin à BFM Politique sur BFMTV.

  • Christian Jacob

#AvecWauquiez

Sans surprise, le patron, sarkozyste, des députés LR, Christian Jacob a décidé de soutenir Laurent Wauquiez pour la présidence de Les Républicains, dont l’élection aura lieu en décembre 2017. "J’avais eu cette discussion avec Laurent Wauquiez au moment de la primaire", commence par dire Christian Jacob, vantant "l’expérience" du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour "gérer des collectivités" et pour le "rassemblement" :

"

A partir du moment où il décidait de s’engager à être candidat, je lui avais dit que je serais à ces côtés. 

"

Néanmoins, même s’il a parrainé Laurent Wauquiez, Christian Jacob assure qu’il y a "une volonté qu’il y ait plusieurs candidats" alors que plusieurs d’entre eux se plaignent de peiner à rassembler les parrainages nécessaires.

#Contre-attaque

Soutien de Laurent Wauquiez, Christian Jacob est interrogé sur les gros bobards de son champion qui a colporté une fausse réaction d’Angela Merkel sur le discours d’Emmanuel macron sur l’Europe. Au point d’être démenti par la chancelière allemande elle-même. Et le député LR de défendre Laurent Wauquiez estimant que "c’était une interprétation de ce qu’a pu dire Angela Merkel". Mouais.

Mais puisque la meilleure défense, c’est l’attaque, Christian Jacob élude rapidement la question pour dénoncer "l’arrogance" Emmanuel Macron :

"

On n’a pas senti un engouement très fort. On a un président de la République qui doit arrêter avec l’arrogance. C’est la république des arrogants. C’est l’arrogance à la française, ce que plus personne ne supporte.

"

Mais que Laurent Wauquiez se moque de la vérité des faits – et du recadrage d’Angela Merkel – ne semble pas perturber Christian Jacob plus que ça.

  • François de Rugy

#Démission

Mis en examen dans une affaire d'agression, le député M’jid El Guerrab continue de siéger à l’Assemblée nationale. Exclu du groupe LREM, il a été exfiltré en commission de la Défense. Mais si François de Rugy estimait qu’il ne devait plus siéger dans aucune commission, le président de l’Assemblée nationale se fait plus précis.

Ainsi, pour François de Rugy, M’jid El Guerrab devrait, si ce n’est démissionner, ne plus venir siéger au Palais Bourbon :

"

Je pense que lui devrait se poser la question de se mettre en retrait, de ne plus venir siéger voire de démissionner. Le président du groupe Richard Ferrand ou moi avons eu des échanges avec lui. Démissionner, c’est ce qu’il y aurait de plus raisonnable. 

"

Élu de la 9e circonscription des Français de l'étranger, M'jid El Guerrab a violemment agressé fin août à coups de casque le responsable socialiste Boris Faure lors d'une altercation à Paris.

Pour Christophe Castaner, ministre chargé des relations avec le Parlement, la nomination de l’élu en commission de Défense était "une sanction". Le porte-parole du gouvernement ajoutait quelques jours plus tard que la loi de moralisation de la vie publique "pourrait avoir comme premier cas de jurisprudence M’jid El Guerrab".

#Catalogne

Régionaliste, favorable à une Bretagne à cinq départements (avec Nantes), François de Rugy se dit inquiet de la tournure des événements à Barcelone où la police espagnole tente d’empêcher un référendum, illégal, sur l’indépendance. "C’est un peu triste de voir qu’au cœur de l’Union européenne, d’un des membres importants de l’UE, on n’arrive pas à trouver une résolution démocratique à un différend entre l’Etat central et la Catalogne", dit le président de l’Assemblée nationale qui ne veut "pas s’immiscer dans le conflit". Il poursuit :

"

Il ne faut pas chercher à savoir qui a tort, mais il faut trouver une solution de compromis. Il faut négocier.

"

Patron du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, Marc Fesneau a dénoncé l’usage de la force par Madrid qui "prend le risque d’humilier tout un peuple".

A la mi-journée, les services d'urgence de Catalogne ont annoncé ce dimanche à la mi-journée avoir soigné 38 personnes blessées dans des interventions de la police pour empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination interdit.

  • Bruno Le Maire
vlcsnap-2017-10-01-12h10m03s146

#Sens commun

Depuis la présentation du Budget 2018, le jeu d'équilibriste de l'exécutif constitue à ne pas donner l'impression de favoriser les riches au détriment des autres, et notamment des plus modestes. Mais avec la suppression de l'ISF, entre autres, l'opposition en profite pour crier au scandale. C'est le cas de Laurent Wauquiez, favori à la présidence de Les Républicains, qui parle de "cadeaux aux financeurs de la campagne d'Emmanuel Macron".

Réponse de Bruno Le Maire :

 

"

Je vois dans beaucoup de propos de Laurent Wauquiez, qu'il s'agisse des 'ponctions sur la classe moyenne' alors que justement nous allons alléger la fiscalité pour ceux qui travaillent [...] Je trouve que Laurent Wauquiez est très souvent hors du sens commun dans ses propos. Pour quelqu'un qui aime tellement le sens commun, je trouve que c'est un peu regrettable.

"

Vous l'avez, la discrète et subtile attaque de la proximité entre Laurent Wauquiez et Sens commun, courant politique proche de La Manif pour tous ? Il faut dire que dès son annonce de candidature à l'élection du président de LR,Laurent Wauquiez assurait que "Sens commun est aussi une composante de notre famille politique" et qu'il réussirait à les faire cohabiter avec les autres composantes de LR, comme les juppéistes.

 

#On n'est pas des manouches

La fusion entre Siemens et Alstom en laisse certains dubitatifs. C'est le cas du président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, lequel s'est demandé ce qu'Emmanuel Macron a pu demander en échange : que Berlin accepte ses réformes de l'Europe ?

Il n'en faut pas plus pour que Bruno Le Maire s'agite et dénonce une "théorie du complot". Car selon le ministre de l'Economie, la politique internationale, ça n'est pas une affaire de "joueurs de cartes, à se tirer les cartes entre gitans".

Bruno Le Maire développe :

 

"

Quand on commence à s'aventurer dans la théorie du complot, c'est pas une très bonne nouvelle de santé politique. [...] Pas d'accord caché, pas de théorie du complot. Mais enfin, de qui parle-t-on ? On parle de la chancelière allemande. On parle du président de la République française. On parle du gouvernement allemand et du gouvernement français. Vous imaginez qu'on passe des deals comme ça, comme si on était entre joueurs de cartes, à se tirer les cartes entre gitans ? C'est pas ça la politique internationale.

"

#

  • Gérald Darmanin

#ISF

La sortie des yachts, jets et autres voitures de course de l’ISF a provoqué un malaise dans la majorité LREM. Le rapporteur du budget 2018 lui-même a considéré qu'il fallait bien plus les taxer.

Invité ce dimanche pour faire le SAV de cette réforme de l’ISF actuellement discutée par l'Assemblée nationale à l'occasion de l'examen du projet de loi de finance, Gérald Darmanin s’est dit "favorable" à une taxation des "produits ostentatoires" tels que les yachts, les grosses cylindrées ou les jets privés. Ainsi a-t-il déclaré :

"

Ce qui est productif pour l'économie ne sera pas surtaxé, et ce qui est une valeur immobilière ne sera pas plus taxée, simplement comme avant. Je suis favorable à la taxation des produits ostentatoires.

 

"

De son côté, Bruno Le Maire, s’il répète être opposé à toute modification de la réforme, a ouvert la porte à une adaptation de la fiscalité existante sur certains produits particuliers, tels que les yachts ou les grosses cylindrées. Le ministre de l’Economie a déclaré :

"

Un véhicule à grosse cylindrée, on peut durcir le malus sur la pollution. Je suis également prêt à envisager une nouvelle tranche pour la taxe de francisation, en fonction de la taille du bateau, avec deux limites: attention à la filière des voiliers et à une fiscalité trop lourde sur les yachts, risquée pour les ports.

 

"

#Les fraudeurs fiscaux doivent payer

Ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin assume la réforme de l’ISF. "Je suis pour la suppression de ces impôts qui sont confiscatoires", dit-il. Mais, en contrepartie, il veut également s’attaquer à la fraude fiscale et propose que les fraudeurs fiscaux soient déchus de leurs droits civiques :

"

Les fraudeurs fiscaux doivent avoir une réponse extrêmement ferme contre eux. Je suis pour la déchéance des droits civiques pour ceux qui ont été caractérisés pour la fraude fiscale. Je suis ministre du budget, ministre des impôts, je suis celui qui, avec Bruno Le Maire, dit : « supprimons des impôts qui sont confiscatoires ». Mais je dis aussi qu’il y a des gens, en France, qui ont lutté contre l’ISF, qui ont continué à le payer, mais qui ont joué le jeu de la patrie. 

"

"Je porte cette opinion au sein du gouvernement", poursuit l’ancien porte-parole de Nicolas Sarkozy.

Du rab sur le Lab

PlusPlus