Accident au stade d’Amiens : la comparaison déplacée de Raquel Garrido (LFI)

Publié à 09h24, le 01 octobre 2017 , Modifié à 09h24, le 01 octobre 2017

Accident au stade d’Amiens : la comparaison déplacée de Raquel Garrido (LFI)
Raquel Garrido. © AFP

Tout autant qu’il faut savoir prendre des précautions dans ses affirmations quand on participe à une émission enregistrée à l’avance, il faut parfois tourner sept fois son pouce dans sa poche avant de prendre son smartphone et de tweeter sur un incident avec des blessés comme l’effondrement d’une tribune lors du match de football entre Amiens et Lille, samedi 30 septembre.

Car l’ex porte-parole de Jean-Luc Mélenchon a créé la polémique en réagissant rapidement à l’accident survenu au stade d’Amiens et faisant une comparaison douteuse et/ou déplacée avec le match du PSG contre Bordeaux auquel elle assistait. Une saillie publiée sur Twitter et rapidement effacée par l’intéressée :

"

J’ai assisté ce soir au match PSG-Bordeaux, événement qui coûte des millions, tandis qu’à Amiens-Lille, une tribune s’effondre. Cherchez l’erreur.

"

"Je vais supprimer mon tweet évoquant l’inégalité financière entre les clubs car l’émotion est forte ce soir", a ensuite écrit sur le réseau social l’insoumise, également chroniqueuse sur C8, reconnaissant indirectement avoir été maladroite. Avant de tenter de se justifier face aux multiples critiques à son encontre :

"

J’ai spontanément fait le rapprochement entre le temple du foot-fric qu’est devenu le PSG et le sort terrible des supporters amiénois.

"

Samedi soir, lors du match de Ligue 1 entre Amiens et Lille, une barrière d’une tribune a cédé, provoquant la chute de nombreux spectateurs, surtout des supporters lillois. 29 personnes ont été blessées dans l’incident, dont 5 graves, et le match a évidemment été arrêté.

Le procureur de la République a annoncé dans la soirée qu’une enquête en flagrance pour "blessures involontaires" avait été ouverte sous l'autorité du parquet d'Amiens.

Du rab sur le Lab

PlusPlus