Le raté de Nicolas Dupont-Aignan dans son opération médiatique au péage de Saint-Arnoult contre "le racket autoroutier"

Publié à 08h20, le 27 mai 2015 , Modifié à 11h04, le 27 mai 2015

Le raté de Nicolas Dupont-Aignan dans son opération médiatique au péage de Saint-Arnoult contre "le racket autoroutier"

FAIL - C’est un peu sa prise de la Bastille à lui. Depuis 2012 et la campagne pour l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan aime jouer au rebelle une fois par an en faisant un happening au péage de Saint-Arnoult en banlieue parisienne. Une opération péage destinée à dénoncer "le racket autoroutier".

Cette année, Nicolas Dupont-Aignan a coché le 25 mai dans son calendrier pour faire son petit coup médiatique, accompagné de quelques militants de son parti Debout La France. Sauf que ce fut un fail splendide, comme l’a relevé Le Petit Journal de Canal Plus dans son édition du 26 mai.

Car, révolutionnaire dans l’âme, "NDA" n’a pas seulement distribué des tracts aux automobilistes sur le point de passer le péage. Il a aussi pensé à soulever les barrières pour permettre aux voitures de franchir l’obstacle gratuitement. Enfin… gratuitement… C’est là qu’est le problème.

Nicolas Dupont-Aignan et ses acolytes ne se positionnent pas du côté où les voitures payent, mais du côté du péage où on prend son ticket. Autrement dit, lever la barrière à cet endroit-là ne sert strictement à rien. Et l’ancien candidat à la présidentielle s’en rend compte tout en tâchant de garder un sourire digne.

Un extrait isolé par le Lab :


Du rab sur le Lab

PlusPlus