Le spectacle des questions au gouvernement du 26 juin

Publié à 14h53, le 26 juin 2013 , Modifié à 15h56, le 26 juin 2013

Le spectacle des questions au gouvernement du 26 juin

#QAG - Comme chaque mercredi, les députés se retrouvent dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale pour une séance de questions au gouvernement. Les parlementaires interpellent l'exécutif sur des questions d'actualité, alors qu'au même moment DSK est interrogé au Sénat. 

Ce mercredi, les questions d'actualité seront principalement consacrées aux sujets européens. 

Avant ce rendez-vous, tout le monde semble attendre l'audition de Jérôme Cahuzac à partir de 16h30. Charles de Courson, président de la commission d'enquête sur ce sujet estime que l'activité médiatique autour de cette audition a "au moins un mérite de montrer que le contrôle de l'exécutif a un véritable contenu".

Ca montre que les parlementaires ont un rôle à jouer en matière de contrôle de l'exécutif . 

 

> Thierry Repentin, ministre délégué aux Affaires européennes, introduit cette séance consacrée particulièrement à ce sujet. 

> Pierre Lequiller, député UMP, estime que le gouvernement n'a pas de programme sur la question des frontières de l'Union européenne.

L'adhésion de la Turquie à l'Union ? L'UMP n'en veut pas. C'est le député UMP Pierre Lequiller qui se charge de le dire dans l'hémicycle. "La Turquie n'a pas vocation à entrer dans l'Union, elle doit se voir proposer un partenariat privilégié", lance-t-il au gouvernement. 

En guise de réponse, Thierry Repentin avance qu'il ne faut pas fermer la discussion. Arguant que même les voisins de la Turquie sont favorables à ces échanges. "Même Chypre est sur la position de continuer à discuter, les turcs souhaite aussi que l'Union laisse la prote ouverte à la discussion", se défend le ministre. Ajoutant : "Ça n'est dans l'intérêt de personne de favoriser le nationalisme turc." 

> Philippe Vigier, député UDI, rappelle les propos d'Arnaud Montebourg sur José Manuel Barroso.

"Quelle est la ligne de la majorité en matière de politique européenne ?", s'interroge le porte-parole du groupe UDI à l'Assemblée. Et pour faire la démonstration de son incompréhenson vis-à-vis de la politique du gouvernement, Philippe Vigier énumère une liste de prises de positions. Dont les propos d'Arnaud Montebourg qui avait estimé que José Manuel Barroso était "le carburant" du Front national

Mais José Manuel Barroso s'invite également dans la bouche de François de Rugy, co-président du groupe des écologistes. pour qui le président de la commission europénne fait "d'inacceptables recommandations économiques" et représente le "carburant des extrémistes". 

Pierre Lellouche, ancien ministre des Affaires européennes, agite l'Assemblée

Le député UMP de Paris agite les bancs de l'Assemblée. Il attaque directement le président de l'Assemblée nationale lui reprochant ses prises de position sur l'Europe, jusque ce mercredi matin. "Vous nous conduisez tout droit à la crise", lance-t-il à la gauche. "Pour un faiseux, vous ne faites pas grand chose", a-t-il aussi reproché à Stéphane Le Foll qui venait de dire que dans l'Assemblée il y avait les "faiseux et les diseux". 

Réponse immédiate de Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Budget : "Vous venez de vous livrer à une démonstration de spectacle vivant". 

> Lionel Tardy s'inquiète de la protection des données personnelles en Union européenne

PRISM, "l'un des scandales majeurs de la décennie", considère le député UMP Lionel Tardy.

L'élu de Haute-Savoie interpelle Christiane Taubira sur ses intentions au sujet de la protection des données personnelles des citoyens français. Et il s'inquiète du récent rejet de règlement européen sur le sujet. En effet, le texte a été jugé peu clair et recalé par les Etats membres de l'Union européenne. Le texte "risque de tomber aux oubliettes", regrette-t-il. 

> Question de Lucien Degauchy, le député à la veste jaune

Lucien Degauchy est un personnage de l'Assemblée nationale. Le député est bien connu, particulièrement pour sa veste jaune. Lors des questions au gouvernement, télévisées, l'élu se place bien souvent dans le champ des caméras avec une veste très visible, juste derrière les orateurs.

Ce mercredi, le député a posé une question sur la santé, ce qui lui a valu des applaudissements, et quelques moqueries, de la part de ses collègues.

Des sarcasmes y compris sur Twitter, de la part d'un député écolo :

La liste des intervenants : 

Du rab sur le Lab

PlusPlus