Le tableau problématique de Guéant, épisode 2

Publié à 18h16, le 13 mai 2013 , Modifié à 18h45, le 13 mai 2013

Le tableau problématique de Guéant, épisode 2
Image Paul Larrouturou

Par

LOI DES SÉRIES - Invité à s'expliquer sur un mystérieux virement de 500.000 euros sur son compte, Claude Guéant avait reçu à tour de bras les caméras de télévision, dans son bureau parisien, devant un tableau, pour assurer que cette somme correspondait justement à la vente de deux tableaux flamands en 2008.

Un marathon médiatique devant une  toile reçue fin 2011, lors d'un déplacement en tant que ministre de l'Intérieur en Côte d'Ivoire. Une toile qui aurait dû être remise au Mobilier national selon une circulaire de 2007 signée François Fillon. Mais le Mobilier national - qui dépend du ministère de la Culture et est notamment chargé de collecter les cadeaux de valeur faits aux ministres-  indique ce lundi 13 mai au Lab ne jamais en avoir vu la couleur.

On remonte le fil de la toile :

Voici le plan qu'on pu voir les téléspectateurs de TF1, BFMTV et Itélé (notamment), le 2 mai.

<img src="http://i.imgur.com/tsDf1pd.jpg" alt="" width="500" />

<img src="http://i.imgur.com/gM7qpRR.jpg" alt="" width="500" />

<img src="http://i.imgur.com/N6nulrl.jpg" alt="" width="500" />

Or, comme cela n'a pas échappé à un journaliste ivoirien du "Nouveau courrier", ce tableau lui même pose problème.

Claude Guéant l'a reçu le 6 novembre 2011 des mains du président ivoirien, Alassane Ouattara, lors d'un déplacement en tant que ministre de l'Intérieur sur le thème de la sécurité

Le site Koaci.com a ainsi immortalisé l'émissaire de Nicolas Sarkozy et le successeur de Laurent Gbagbo, se serrant la main, devant la toile aux couleurs vives de James Houra.

 


Sollicités par Le Lab, les services du Mobilier National rappellent après deux heures de recherche, bredouilles et catégoriques : 

Nous avons bien vérifié.Nous n'avons jamais été saisi par le ministère de l'Intérieur concernant ce tableau.Aucune demande de versement n'a été faite.

Pourtant, le 18 mai 2007, le nouveau premier ministre François Fillon signait une circulaire sur la  "gestion des cadeaux offerts aux membres du Gouvernement ou à leur conjoint".

Message de ce document de trois pages, hors de question pour les ministres de garder les présents qui leurs sont offerts en tant que représentants de la République : 

Les cadeaux offerts aux membres du Gouvernement ou à leur conjoint, dans le cadre de l'exercice des fonctions gouvernementales, notamment à l'occasion des visites effectuées à l'étranger [...] sont, pour leurs auteurs, la manifestation de la volonté d'honorer la France. [...]Il est en conséquence normal qu'ils n'entrent pas dans le patrimoine personnel du ministre ou de sa famille.

"Je vous remercie de bien vouloir veiller à la stricte application de la présente circulaire" conclut la circulaire signée par François Fillon avant une page de fiche technique type "pour remises au Mobilier national".



Interrogé par Arrêt sur Images, l'ancien secrétaire général de l'Elysée n'a pas voulu commenter la présence de ce tableau dans son bureau d'avocat, avenue George-V, en indiquant "qu'il réservait ses explications à la justice".

Du rab sur le Lab

PlusPlus