Le texto menaçant de Darmanin à Fasquelle, article le plus lu de la semaine

Publié à 18h36, le 04 juin 2017 , Modifié à 18h38, le 04 juin 2017

Le texto menaçant de Darmanin à Fasquelle, article le plus lu de la semaine
© Montage Le Lab via AFP
Image Etienne Baldit


#BESTOFHEBDO – Et voici venue l’heure, comme chaque week-end, de notre tant attendu Top Hebdo, le classement des articles les plus lus de la semaine sur le Lab. Cette semaine, c’est le bon vieux texto bien menaçant envoyé par Gérald Darmanin à Daniel Fasquelle qui a passionné les foules. Mais ce n’est pas tout…

# 1 - Gérald La Menace

Agacé par les tweets moqueurs de son camarade de Les Républicains Daniel Fasquelle depuis sa nomination au gouvernement, le nouveau ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, lui a envoyé ce texto estampillé bonne ambiance : "Bonjour Daniel, cela fait plusieurs fois que je lis des messages très loin d'être sympathiques sur moi. Faut-il que je soutienne le candidat En Marche ! dans ta circonscription ? Ou bien que je publie les lettres de demandes d'interventions fiscales que tu m'envoies depuis ma nomination ?" Il s'agissait apparemment de demandes liées à la taxe d'habitation d'un administré du député-maire du Touquet, et non d'un sujet personnel. Celui qui est aussi trésorier de LR a d'ailleurs annoncé porter plainte "pour menace, chantage et abus de pouvoir" contre le ministre et les relations entre les deux hommes ne semblent pas devoir s'améliorer pour le moment.

[À LIRE ICI]

# 2 - Поддельные новости

Lundi 29 mai, rencontre très attendue à Versailles entre Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine. Durant la très officielle conférence de presse entre les deux chefs d'État, le président français s'en prend vertement à Russia Today et Sputnik, deux médias financés à 100% par le Kremlin. Sous les yeux de son homologue russe, Macron défouraille : "J’ai toujours eu une relation exemplaire avec les journalistes étrangers, encore faut-il qu’ils soient journalistes. [...] Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence pendant cette campagne qui ont, à plusieurs reprises, produit des contre-vérités sur ma personne et ma campagne."

[À LIRE ICI]

# 3 - Bad buzz(er)

Après la polémique sur son canular homophobe durant son émission, Cyril Hanouna et ses producteurs étaient reçus par la secrétaire d’Etat en charge de l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa. Et entre autres mises au point et rappel de chiffres sur les violences homophobes en France, une idée a émergé entre les interlocuteurs : instaurer "une alerte" en direct, par le biais par exemple d'un panneau ou d'un buzzer, à chaque fois qu'un propos déplacé, sexiste, homophobe ou misogyne, serait prononcé pendant l'émission.

Contrairement à ce qu'avaient indiqué l'AFP et 20 Minutes, si l'idée du buzzer a bien existé, elle proviendrait de l'entourage de Cyril Hanouna et non de Marlène Schiappa. Joint par le Lab, le cabinet du secrétariat d'Etat en charge de l'égalité femmes-hommes précise que "ce n'est pas à la ministre de décider du contenu d'une émission de télévision".

[À LIRE ICI]

# 4 - Rétropédalage

"Najat, que je connais depuis longtemps, est ma candidate de cœur. Elle est la députée dont Villeurbanne a besoin pour aller plus haut et jouer collectif." C'est le message signé Tony Parker que l'équipe de l'ancienne ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s'est empressée de rendre public. Sauf que le meilleur basketteur français de l'histoire a ensuite publiquement regretté l'utilisation de son soutien à la candidate socialiste aux législatives. "Je pensais que c’était une sollicitation personnelle, en aucun cas politique", a fait savoir TP dans la presse.

[À LIRE ICI]

# 5 - La bonne excuse

Six élèves de seconde du lycée Saint-Louis de Lorient (Morbihan) voulaient absolument voir Emmanuel Macron, en visite au port de pêche de la ville, jeudi 1er juin. Même si cela impliquait de sécher une heure de cours. Et pour s’excuser auprès de leur professeur, ils ont demandé un petit mot signé de la main du Président, qui s'est exécuté d ebonne grâce.

[À LIRE ICI]

Du rab sur le Lab

PlusPlus