Les bons conseils de Gérard Longuet au FN

Publié à 10h14, le 09 mai 2012 , Modifié à 10h14, le 09 mai 2012

Les bons conseils de Gérard Longuet au FN
Gérard Longuet au micro de France Inter, le 9 mai (capture d'écran)

CONSULTING – L’encore ministre de la Défense, Gérard Longuet, interrogé sur France Inter ce mercredi 9 mai, explique "ne pas regretter"son interview très critiquée à l’hebdomadaire Minute … qu’il explique avoir "beaucoup lu à 15 ans". Et délivre au passage quelques conseils politiques à Marine Le Pen.

  1. "Je pense que Marine Le Pen a perdu ses chances en proposant de sortir de l’Europe"

    Sur franceinter.fr

    Je pense que Marine Le Pen a perdu ses chances en proposant de sortir de l’Europe et en proposant de sortir de l’euro.

    C’était une erreur manifeste.

    Scène insolite, ce mercredi 9 mai, au micro de France Inter.

    Encore ministre de la Défense du gouvernement de François Fillon, très remarqué en raison d’une interview accordée à l’hebdomadaire Minute, réputé proche de l’extrême-droite, Gérard Longuet fait le débrief’ de la campagne de … Marine Le Pen, la candidate du Front National à l’élection présidentielle.

    Ecoutez, on vous a calé le player directement sur cette sortie de Gérard Longuet :

    Cette séance de consulting est d’autant plus insolite que le ministre de la Défense a commis un lapsus très remarqué, vendredi, au micro de RFI.

    "Nous, au Front national ...", avait-il lancé :

    Revenant sur les raisons qui l’ont poussé à répondre à Minute, il assure que cette interview n’a pas été décidée avec l’équipe de campagne de Nicolas Sarkoz – "Je suis majeur et vacciné", explique-t-il. 
    Et enchaîne :
    "Je ne regrette pas l’interview à Minute [...] J'ai  accepté de répondre à Minute, dont j’ignorais d’ailleurs même l’existence, parce que, pour moi, Minute, c’est les années 60."

    Et de détailler cette lecture de jeunesse :

    "Je l’ai lu, beaucoup, quand j’avais 15 ans, madame

    Bonus :

    Evoquant la question d'éventuelles alliances avec le FN, lors des législatives, le ministre de la Défense semble d'abord s'engager ... mais, en fait, élude d'un revers de main :

    "D’alliances, il n’en n’est pas … ce n’est pas le sujet, il n’a jamais été évoqué."

Du rab sur le Lab

PlusPlus