Les députés UMP tweetent leur soulagement que Lagarde échappe à une mise en examen

Publié à 17h22, le 25 mai 2013 , Modifié à 13h26, le 26 mai 2013

Les députés UMP tweetent leur soulagement que Lagarde échappe à une mise en examen
Christine Lagarde sort de sa deuxième journée d'audition par la CJR. (MaxPPP)

Elle n'est pas mise en examen. Et de nombreux députés de droite tweetent leur soulagement suite au placement de Christine Lagarde sous le statut de témoin assisté par les magistrats de la Cour de justice de la République (CJR) dans l'enquête sur le règlement du litige avec Bernard Tapie après la vente d'Adidas. 

L'ancienne ministre Valérie Pécresse, députée UMP des Yvelines, se dit ainsi "heureuse" pour l'ancienne ministre de l'Economie (2007-2011).

 .

Heureuse de la décision de la CJR pour Christine Lagarde!

— Valérie Pécresse (@vpecresse) 24 mai 2013

Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône insiste sur l'angle sarkozyste de ce dossier : 

Catherine Nay " Au travers de Christine Lagarde, c est bien sur NS que l'on voulait atteindre "...raté ..

— Valérie Boyer (@valerieboyer13) 25 mai 2013

Le député UDI des Yvelines, Arnaud Richard, exprime dans un micro-tweet son "respect"à la patronne du FMI : 

Christine Lagarde, respect.

— Arnaud Richard (@ArnaudRichard_) 24 mai 2013

Jérôme Chartier, député UMP du Val d'Oise, proche de François Fillon, utilise l'onomatopée du soulagement. "Ouf".

Christine Lagarde témoin assistée. La plus grande fierté est de savoir que la justice de mon pays sait conserver une vraie indépendance. Ouf

— Jérôme Chartier (@jechartier) 24 mai 2013

Maurice Leroy, député UDI du Loir-et-Cher est lui aussi tout content

Je me réjouis de la décision de la CJR pour Christine Lagarde qui sort des auditions en tant que témoin assisté.

— Maurice Leroy (@MauriceLeroy) 24 mai 2013

Parallèlement, voix discordante dans la longue liste des députés sur Twitter, François Michel Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône n'a pas du tout la même réaction.

#Lagarde quoi de neuf ? Rien...Ah si, elle rentre à Washington !Quant à vous braves gens, rentrez chez vous, y'a rien à voir !

— FM LAMBERT (@fm_lambert) 24 mai 2013

De son côté, Thierry Mandon, un des porte-parole des députés socialiste souhaite "accorder [à Christine Lagarde] le bénéfice du doute" :

"

Peut-être qu'elle a été victime de gens beaucoup plus malins et beaucoup plus sournois qu'elle qui, eux, savaient très bien ce qu'ils faisaient et qui se sont servi d'une forme de naïveté de Mme Lagarde dans ce domaine.

"

Enfin Charles de Courson, député UDI et secrétaire de la commission des Finances de l'Assemblée, qui juge "illégal" le recours à l'arbitrage dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais estime dans les colonnes du Parisien que la décision de placer  Christine Lagarde sous ce statut intermédiaire entre celui de témoin et de mis en examen "ne préjuge en rien de l'évolution finale de cette affaire".

Du rab sur le Lab

PlusPlus