Luc Chatel (LR) assure à tort que la réforme de l'orthographe se fait "dans le cadre de la réforme du collège"

Publié à 09h59, le 08 février 2016 , Modifié à 10h12, le 08 février 2016

Luc Chatel (LR) assure à tort que la réforme de l'orthographe se fait "dans le cadre de la réforme du collège"
Luc Chatel © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Image Etienne Baldit


LA RÉFORME DE L'INTOX - La réforme de l'othographe n'en finit pas de créer des remous... et d'alimenter approximations et intox. Dernier responsable politique en date à s'y laisser aller sur le sujet : Luc Chatel.

Interrogé à ce propos lundi 8 février sur France Inter, le conseiller politique de Nicolas Sarkozy et ancien ministre de l'Éducation nationale se laisse aller à une grossière intox. Le député LR de la Haute-Marne affirme en effet que cette nouvelle orthographe (qui cristallise les tensions notamment autour de la question de l'accent circonlexe) fait partie de la réforme du collège, adoptée voilà 10 mois.

Si cette réforme, décidée par l'Académie française en 1990, fait aujourd'hui parler d'elle, c'est parce que les éditeurs de manuels scolaires ont décidé de tous l'appliquer et de l'inclure dans leurs livres pour la rentrée prochaine. Mais dès 2008, un Bulletin officiel de l'Éducation nationale rappelait que "l'orthographe révisée est la règle". Le président de la République d'alors était Nicolas Sarkozy et le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos. Luc Chatel, qui prendra sa succession en juin 2009, ne le conteste pas.

Mais cela ne l'empêche pas d'affirmer, sur France Inter :

- Luc Chatel : Moi je considère que c'est pas une priorité aujourd'hui et c'est pas tout à fait la même chose que de le citer dans un bulletin et d'en faire une des mesures de la réforme du collège, voilà.

- Patrick Cohen : Ah non, c'est pas une mesure de la réforme du collège...

- Luc Chatel : C'est dans le cadre de la réforme du collège, voilà. Donc moi je suis pas favorable à cette évolution, je pense qu'il y a d'autres priorités aujourd'hui pour l'école.

Ce qui est faux. Non seulement le gouvernement actuel n'est pour rien dans la résurgence de la polémique autour de cette réforme, mais la nouvelle orthographe ne concerne pas que les programmes de collège. La présidente des Éditions Belin, Sylvie Marcé, expliquait ainsi aux Décodeurs du Monde le 4 février :



Ce n’est pas nouveau que les manuels primaires intègrent cette orthographe. Certains le faisaient déjà.

Rien à voir, donc, avec la (tant décriée par ailleurs) réforme du collège. Le président du Conseil national des programmes, Michel Lussault, dénonçait pour sa part une "manipulation grossière" auprès de L'Express et ajoutait : 

L'orthographe révisée est la norme officielle depuis 1990, et les programmes scolaires officiels ont l'obligation de respecter l'orthographe officielle, tout simplement. C'est pourquoi il est indiqué en note de bas de page des programmes applicables à la rentrée 2016 qu'ils tiennent compte de la révision de l'orthographe adoptée en 1990. On veut nous le reprocher aujourd'hui, mais cette précision figurait également dans tous les autres programmes scolaires depuis 25 ans, notamment dans ceux de 2008 en vigueur aujourd'hui, sans que personne ne s'en émeuve...

Sylvie Marcé précisait encore que "ce qui a probablement poussé beaucoup d’éditeurs à sauter le pas cette année, c’est le fait que le ministère lui-même ait rappelé l’importance de l’orthographe et de la langue, et ait inscrit à l’intérieur des programmes que la référence est celle de 1990."

Un rappel, mais rien d'autre, n'en déplaise à Luc Chatel. Le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem ne s'est d'ailleurs pas privé de dénoncer ce mensonge "éhonté" sur Twitter :





Dimanche, François Fillon est lui aussi tombé dans le piège, accusant à tort le gouvernement d'imposer cette réforme. Avant lui, c'est le syndicat étudiant de droite UNI qui avait rendu de façon mensongère Najat Vallaud-Belkacem responsable de cette nouvelle orthographe.

Du rab sur le Lab

PlusPlus