Marine Le Pen demande à Florian Philippot de renoncer à la présidence de son association Les Patriotes

Publié à 06h54, le 19 septembre 2017 , Modifié à 06h57, le 19 septembre 2017

Marine Le Pen demande à Florian Philippot de renoncer à la présidence de son association Les Patriotes
Marine Le Pen et Florian Philippot. © AFP

L’HEURE DU CHOIX - "Je ne quitterai pas la présidence des Patriotes." Lundi 18 septembre, sur France Inter, Florian Philippot a répondu à Marine Le Pen qui, le vendredi, lui demandait de clarifier sa situation. Pourtant, le jour même, la présidente du Front national a réitéré sa demande envers son vice-président, en allant encore plus loin.

Comme le rapportent Le Parisien et Le Figaro de ce mardi 19 septembre, Marine Le Pen a ainsi demandé, explicitement, en bureau politique à huis clos, à Florian Philippot de quitter la présidence de son association Les Patriotes, extrêmement décriée en interne. En gros, l’ex candidate à la présidentielle demande à son numéro 2, de plus en plus malmené au sein du parti frontiste, de choisir entre ses fonctions au FN et son association. Choisir, c'est renoncer et Florian Philippot va devoir renoncer à l'une de ses deux fonctions.

"Ce qu'il faudrait clarifier", c'est que le Front national "sorte de la tambouille interne" et devienne "audible" face à Emmanuel Macron, avait répondu le matin Florian Philippot à Marine Le Pen, qui l'a sommé de clarifier sa situation au sein du parti.

Interrogé dans la soirée sur BFMTV, le secrétaire général du FN Nicolas Bay a estimé que l'association des Patriotes donnait "le sentiment qu'elle organise de façon un peu distincte, en doublonnant un peu, la procédure de refondation qui se mène à l'intérieur du Front national". "Il peut y avoir des associations qui gravitent à la périphérie du mouvement. Là, dans le cas précis c'est une association qui a un peu les caractéristiques (...) d'un parti politique", a-t-il déclaré.

Cette ultime mise en garde de Marine Le Pen sonne comme un dernier avertissement envers celui qui a longtemps été son bras droit. Aujourd’hui, le FN est tiraillé entre deux lignes – et pas qu’entre la team Couscous et la team Choucroute – et celle incarnée par Florian Philippot, qui reste centrée sur son hostilité à l’euro, ne semble plus majoritaire.

Que choisira donc Florian Philippot, entre son parti et son asso ?

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Pour Florian Philippot, Marine Le Pen est "décrédibilisée à jamais"  

> Marine Le Pen se paye Florian Philippot, qui était "en vacances pendant la campagne des législatives"  

> Pour Sophie Montel, le "CouscousGate" est la preuve que le FN "a encore beaucoup à faire avant la victoire" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus