Marion Maréchal-Le Pen défend Jean-Pierre Pernaut qui a opposé migrants et sans-abri dans son JT

Publié à 17h28, le 11 novembre 2016 , Modifié à 20h12, le 11 novembre 2016

Marion Maréchal-Le Pen défend Jean-Pierre Pernaut qui a opposé migrants et sans-abri dans son JT
Marion Maréchal-Le Pen et Jean-Pierre Pernaut © Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


C'est l'une des grandes rengaines du Front national : l'État français prendrait soin des migrants mais délaisserait les sans-abri. Le parti d'extrême droite a même multiplié les affiches dans ce sens, expliquant, contre-vérités à l'appui comme l'ont démontré Les Décodeurs du Monde, qu'un réfugié a plus d'avantage en France qu'un citoyen ordinaire.  

Qu'un parti défavorable à l'accueil des réfugiés oppose ainsi migrants et sans-abri n'a rien de surprenant. Ce qu'il l'est un tout petit peu plus, c'est lorsqu'un journaliste de renom fait de même dans le cadre de son travail. Et c'est exactement ce qu'a fait Jean-Pierre Pernaut, jeudi 10 novembre, au beau milieu du JT de TF1, comme l'a relevé BuzzFeed.

Jean-Pierre Pernaut peut, heureusement pour lui, compter sur le soutien de Marion Maréchal-Le Pen. Élue d'un parti souvent prompt à dénoncer les journalistes qui font preuve de subjectivité, la députée FN du Vaucluse écrit ce vendredi, sur Twitter :

Honte à tous les soldats du politiquement correct qui s'attaquent à Jean-Pierre Pernaut après qu'il ait (sic) osé évoquer une simple évidence

Un tweet supprimé puis remplacé par un autre, à l'idée sensiblement identique, si ce n'est que Marion Maréchal-Le Pen ne parle plus de "honte" pour "les soldats du politiquement correct" 





L'élue FN n'est pas la seule politique à penser ainsi. Nadine Morano a, pour sa part, retweeté des messages apportant leur soutien au journaliste. Comme quoi, la subjectivité journalistique est une notion très… subjective.

Jeudi, entre un reportage sur les maraudes de la Croix-Rouge pour les SDF et un autre sur l'ouverture d'un centre d'accueil de réfugiés à Paris, Jean-Pierre Pernaut a glissé ceci :

Voilà, plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France.

Un commentaire qui a suscité l'indignation de nombreuses personnes, anonymes ou non, sur les réseaux sociaux. Le journaliste a aussi reçu beaucoup de marques de soutien de la part de personnes approuvant son message. 



[EDIT 20h11] Modification du tweet de Marion Maréchal-Le Pen

Du rab sur le Lab

PlusPlus