Ménard lance son "boulevard Voltaire", à ne pas confondre avec "réseau Voltaire"

Publié à 10h51, le 01 octobre 2012 , Modifié à 12h05, le 01 octobre 2012

Ménard lance son "boulevard Voltaire", à ne pas confondre avec "réseau Voltaire"
Robert Ménard en 2008 (photo MaxPPP)

TOUTE RESSEMBLANCE ... - Le polémiste et aspirant politique, Robert Ménard, a lancé, lundi 1er octobre, un site de débats autour de l'actualité, baptisé "Boulevard Voltaire".

L'ancien patron de Reporters sans Frontières et de la revue Médias, qui, lors de sa non-reconduction des ondes de iTélé, en juillet 2012, avait notamment reçu un soutien appuyé du député d'extrême droite Gilbert Collard, présente son nouveau projet site comme le "cercle des empêcheurs de penser en rond".

On y trouve, au jour de son lancement, plusieurs textes polémiques, dont l'un, très ironique, détaillant les états d'âme d'une "institutrice sortie avec un électeur FN".

Le petit nom retenu par le site, boulevard Voltaire, est par ailleurs très connoté : évident clin d'oeil à la "Rue" de Rue89, il surfe également sur l'analogie avec le site "Réseau Voltaire" de Thierry Meyssan, connu pour ses écrits défendant la théorie du complot à propos des attentats du 11-Septembre.

L'équipe du site, contactée par Le Lab, reconnaît être consciente de la proximité, et revendique  :

"

Oui, nous y avons réfléchi.

Ca a été une des raisons pour lesquelles on a hésité à retenir ce nom...

"

explique ainsi Emmanuelle Duverger, qui précise que le site est aujourd'hui animé par une équipe éditoriale et technique "totalement bénévole", et que les publicités actuellement présentes sur le site ne le sont que pour payer l'hébergement du site.

La cible visée par le site est présentée, dans le communiqué de presse annonçant la naissance du site, exclusivement en creux :

"

Boulevard Voltaire ne s’adresse pasà ceux [...],

Boulevard Voltaire ne plaira pasà ceux [...],

Boulevard Voltaire n’est pas fait pour ceux [...],

Boulevard Voltaire ne sera ni [...] ni [...].

"

Le communiqué de presse annonçant la naissance du site comporte également des attaques contre plusieurs autres sites d'information français : 

"

Nous dirions que Boulevard Voltaire n’est pas la filiale française d’une entreprise commerciale nord-américaine.

"

... comprendre, selon toute vraisemblance, le Huffington Post ...

"

Que Boulevard Voltaire n’est pas une officine spécialisée dans les révélations exclusives d’origine policière, politicienne ou ramassées dans le caniveau.

"

... comprendre, probablement, Mediapart - notons que l'usage du terme "officine"à l'endroit du site a longtemps été revendiqué par Nicolas Sarkozy et son entourage.

"

Que Boulevard Voltaire n’est pas une petite succursale adossée à un grand groupe de presse.

"

... comprendre, probablement, Rue89, racheté par Le Nouvel Observateur...

A noter également: Gérald Dahan, humoriste et proche du PS, y anime une rubriquede tweets parodiques ...

[edit, 11h20 : précision sur rubrique de Gérald Dahan]

Du rab sur le Lab

PlusPlus